PIEM pour le Carême – Cinquième dimanche de Carême – “Nouvelle vie !”
  • 12 mars 2013

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri a fait appel à son ami PIEM pour marquer le Carême dans le diocèse. Des signets inspirés de l’Évangile du jour, avec dessin de PIEM et texte de Thierry Paillard, sont distribués à l’issue des messes. Ci-dessous le signet pour le 5e dimanche de Carême.

 

5e dimanche de Carême
17 mars 2013

Jean 8, 1-11

 

Nouvelle vie

 

« Va, et ne pèche plus ! » C’est bien beau.
Mais dis-moi, pour aller où ?
Et ne plus pécher, comment faire ?

 

La mort valait mieux que la vie pour moi.
Par-delà ma passion, tout était réglé,
planifié, pesé.
Telle faute, tel châtiment,
je savais ce que j’encourais.
Ma mise à mort aurait été horrible,
mais après, cela aurait été fini.

 

Alors que là, je suis perdue.
Ta miséricorde a tout chamboulé.
Et me voilà seule.

 

Vais-je retourner au lit conjugal ?
À celui que j’ai trompé ?…

 

Personne ne s’est enquis des raisons
pour lesquelles je suis allée vers un autre ?
Même pas Toi…

 

 

Mais peut-être me dis-Tu « va »,
parce que Tu me fais confiance.
Peut-être me dis-Tu « ne pèche plus »
parce que Tu sais où je puiserai ma force
désormais.

 

 

 

Texte : Thierry Paillard
Illustration : PIEM

 

www.diocesedegap.fr

 

 

Le texte de l’Évangile du jour : Jean 8, 1-11

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Jésus s’était rendu au mont des Oliviers ; de bon matin, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en train de commettre l’adultère.

Ils la font avancer, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été prise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu’en dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter la pierre. » Et il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol. Quant à eux, sur cette réponse, ils s’en allaient l’un après l’autre, en commençant par les plus âgés.

Jésus resta seul avec la femme en face de lui. Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-il donc ? Alors, personne ne t’a condamnée ? » Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

 

 

Fermer le menu