Pourquoi une année mariale dans le diocèse de Gap et Embrun ?

Interview de Mgr Xavier Malle pour la revue Notre-Dame du Laus de l’été 2020

Comment est née l’idée d’une année mariale diocésaine ?

De mon cœur de pasteur quelques jours avant Pâques, alors que nous étions confinés. Comment redonner de l’air ?

Pourquoi avoir souhaité cette année mariale ?

Nous vivons une crise sanitaire très anxiogène, avec le chiffre quotidien des malades et des morts. Beaucoup n’ont pu leur dire adieu. Ce fut aussi une épreuve spirituelle par le manque des messes. La blessure est vive et les conséquences sociales seront grandes.

Le Sanctuaire Notre-Dame du Laus a été un havre de paix… transmise par internet. « Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère ». Près de notre croix, Notre-Dame du Laus était là.

Il me semble que deux titres de la Vierge-Marie peuvent résumer nos objectifs :

Marie, mère de l’Espérance : nous allons à elle au pied de la Croix, pour recevoir de son cœur de mère, son espérance face à la pandémie et à la crise.

Marie, Reine des apôtres : nous allons à elle, réunie avec les apôtres à la Pentecôte, pour être renouvelé dans la fraternité et dans l’ardeur missionnaire.

Quels sont les événements diocésains et paroissiaux qui la marquerons et comment les pèlerins du Laus seront invité à s’y associer ?

Cette année mariale se vivra à tous les niveaux :

– Personnellement, grâce à un livret, pour prendre Marie chez soi. Et je ne serai pas étonné que plusieurs des Chrétiens Haut-Alpins la reçoivent pour Mère, comme saint Jean, à la Croix.

– En petites fraternités mariales, que j’invite à constituer, et dont le mode d’emploi sera dans le livret.

– En paroisse, mettant en valeur des petits lieux de pèlerinages mariaux.

– Au niveau diocésain, avec l’ouverture le 6 septembre 2020, et la clôture le 12 septembre 2021, et les conférences de Carême dans la basilique du Laus, retransmises en direct dans plusieurs paroisses.

Le Sanctuaire a travaillé son programme 2020-2021 pour que tous les pèlerins puissent bénéficier des grâces de cette année mariale.

Pourquoi consacrer le diocèse à la Vierge Marie ?

A la fin de l’année mariale, je renouvellerai la consécration du diocèse à la Vierge Marie, pour nous confier à sa maternité. Qu’Elle nous donne sa joie et son courage. Merci Marie !