Trois ans après le tremblement de terre, quel avenir pour l’éducation de la jeunesse en Haïti ? Vous êtes invités à entendre à Gap le témoignage de Bernard Collignon, frère des écoles chrétiennes en Haïti.

Jeudi 24 janvier
19 h 00
à Gap
Salle Saint-André
10 rue Faure du Serre

Repas partagé, tiré des sacs

L’école à Port-de-Paix

Bernard Collignon est le frère de Michel Collignon, ex-président du CCFD des Hautes-Alpes, et beau-frère de Marie-Claire Collignon connue sur le diocèse par la catéchèse et le scoutisme. Bernard Collignon est présent depuis 2003 à Haïti. Il présentera la situation actuelle et les projets de la Congrégation des frères des écoles chrétiennes.

Haïti compte quatre communautés de Frères des écoles chrétiennes et trois œuvres d’éducation. Une vingtaine de frères haïtiens, d’une moyenne d’âge de 30 ans, est présente. Comme la plupart des congrégations actives sur l’île, la mission d’éducation, d’accompagnement des enfants et des familles est première.

Deux frères français vivent également sur l’île, Frère Bernard Collignon, directeur du noviciat, sur les hauteurs de Port-au-Prince, et Frère Louis Michel, accompagnateur pédagogique des œuvres de Port-de-Paix, à 250 km au Nord de la capitale. Le Centre de La Salle accueille là les jeunes postulants, tandis que la communauté Notre-Dame de Fatima anime une école primaire et une école technique pour jeunes adultes. Au large de Port-de-Paix, sur l’île de la Tortue, se trouve la Communauté Notre-Dame des Palmistes, un collège et une école primaire.