Rappel à Dieu du chanoine André Gonfard

Rappel à Dieu du chanoine André Gonfard

Le chanoine André Gonfard est décédé ce mardi 14 août dans l’après-midi au centre hospitalier de Gap. Messe le vendredi 17 août à 15h00 en la cathédrale de Gap.

Fils de Jean-Baptiste Gonfard et de Marguerite Henriette née Bayle, André Gonfard est né à Asnières-sur-Seine le 8 juillet 1920, a été baptisé le 14 juillet 1920 et a été ordonné prêtre le 29 juin 1943.

Étudiant aux Facultés catholiques de Lyon en octobre 1943, il est devenu professeur au petit séminaire de Charance trois ans plus tard, licencié ès Sciences, puis supérieur de ce même petit séminaire en octobre 1954.

Chanoine honoraire le 22 mai 1961, il devient chanoine titulaire en mars 1973, directeur de l’Enseignement libre en octobre 1965, participe aux activités pastorales de la paroisse de la cathédrale à partir de 1970, intègre pour cinq ans le Conseil diocésain pour les Affaires économiques en 1984.

Déchargé de sa responsabilité de Directeur diocésain de l’Enseignement catholique en 1999, il est ensuite déchargé de sa responsabilité de curé de Romette et admis à partir du 15 septembre 2003 à prendre sa retraite au foyer du Saint-Cœur.

Suite à sa volonté de donner son corps à la science, la messe célébrée à son intention vendredi 17 août à 15h00 en la cathédrale de Gap sera célébrée en l’absence de son corps.

Webmaster

Cet article a été rédigé par le service communication du diocèse de Gap.

Cet article a 2 commentaires

  1. Le Père André Gonfard a également accompagné avec beaucoup de simplicité, de profondeur et de tendresse les familles et les amis de “Foi et Lumière” (dont certains résidents de La Source), au moins plusieurs années, dans les années 80…. Je ne peux préciser.
    Je l’ai beaucoup apprécié dans ce contexte auquel j’ai participé moi-même quelques temps.

  2. Bonjour,
    Attristé par le Départ du Chanoine André Gonfard. Je suis sûr qu’il a eu une vie bien remplie.
    Je suis devenu diacre permanent à l’âge de 60 ans et j’ai des occupations paroissiales, Kté, et Pastorale des Funérailles. Je souhaiterais, je n’ai pas l’intention d’avoir le 100ème de votre savoir; cependant je n’aime pas ce terme “rappel à Dieu”. Je souhaiterais plus la phrase “est allé rejoindre notre Père Éternel.” Car ayant fait le Kté à de nombreux enfants, certains avaient été affectés par la disparition d’un proche et me disaient: “René, le Bon Dieu n’est pas Bon il a pris mon Papa.” La première fois j’ai été déconcerté par cette remarque et j’ai trouvé cette réponse: Nous sommes sur terre pour remplir une mission, et bien celle de Ton Papa était terminée. Et comme tu le sais puisque nous avons vu quelques chants de funérailles, Dieu est Bon et comme dans le Chant “Sur le seuil de sa maison Notre Père t’attend!” Larmes séchées il m’a dit alors “c’est comme la parabole du fils prodigue quand il rentra chez lui: Le Père attendait son fils devant sa maison”. Ce jour là j’ai compris que la graine semée depuis 4 ans avait portée ses fruits. Avec mes excuses pour ce rectificatif. René dit: Elpadré

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu