Retour sur les ateliers Cycloshow et Mission XY

Le samedi 27 mars, la pastorale familiale du diocèse organisait une journée consacrée à l’éducation relationnelle, affective et sexuelle des jeunes adolescents, avec deux propositions : Cycloshow pour les filles, Mission XY pour les garçons. Les deux intervenants, Christine et Aymeric O’Neil, sont venus de Marseille pour l’occasion. Les participants étaient de tous horizons, certains venaient d’autres départements, comme le Var.

La pastorale familiale organisera de nouveau une telle session l’an prochain. Si vous êtes intéressé, vous pouvez d’ors et déjà vous signaler à pastorale.familiale@diocesedegap.com.

Atelier Cycloshow

Cycloshow

Les filles prennent place autour d’une grande « scène » de tissus représentant les organes génitaux féminins. Le Cyclo « Show » les invite à une représentation du cycle : parfois, il y a le « grand final », c’est-à-dire la naissance d’un enfant ; plus souvent, il y a le « petit final », à savoir les règles !

Les filles sont à la fois spectatrices et actrices de ce qui se passe dans leur corps grâce à des jeux de rôles, des histoires, de la musique, des surprises… Un vocabulaire à la fois poétique et scientifique leur permet de découvrir les mystères de la vie de façon belle, simple et ludique.

Les filles restent avec leur maman toute la journée (à l’exception d’une heure consacrée à l’aspect pratique des règles, où elles sont entre elles et avec l’animatrice). Des petits temps d’échanges ponctuent cet atelier ; ils sont source d’une plus grande complicité mère-fille.

La vision positive du corps transmise par CycloShow a une grande répercussion sur l’image que la jeune fille a d’elle-même et sur sa relation à l’autre.
En apprenant à connaître son corps, celle-ci découvre le sens des changements de la puberté et peut se réjouir de ce qui se passe en elle. Elle gagne en confiance et en sérénité. Ainsi elle aura à cœur de respecter son corps et de se faire respecter.
Pour la maman (tante ou marraine …) qui l’accompagne, c’est également un moment privilégié qui renforce la complicité avec la jeune fille. Le vocabulaire utilisé, à la fois scientifique et poétique, permet de revenir sur le sujet avec simplicité.

Atelier Mission XY

Mission XY

Dès les premières minutes, l’animateur brise la glace au moyen de jeux qui créent la solidarité au sein du groupe et nourrissent la complicité. Le fil directeur de l’atelier est la conquête spatiale : la puberté et l’adolescence sont comparées aux longs et minutieux préparatifs que des spationautes doivent mener pour parvenir à réussir une ambitieuse mission…

Le matin, jeux et rallye permettent de comprendre « l’équation de la vie », de repérer les richesses étonnantes du corps, et de saisir avec humour les transformations inhérentes à la puberté. L’après-midi, les garçons, accompagnés de leur papa, visitent et échangent sur la « base spatiale » qui représente l’organe sexuel masculin, avant d’être initiés à la beauté du cycle féminin et de la grossesse. Papas et garçons sont ensemble tout au long de cette journée, à l’exception d’une séquence où les garçons restent entre eux et sont invités, s’ils le souhaitent, à partager leurs questions avec l’animateur.

Se voir consacrer une journée par son papa : voilà un premier cadeau, non des moindres, que le garçon appréciera.

L’atelier représente ensuite une expérience forte et fournit des références communes, sur lesquelles père et fils pourront revenir et partager ultérieurement. Une meilleure connaissance de soi, et surtout une compréhension du sens qu’a la puberté, permettent enfin au jeune garçon d’aborder et de vivre plus sereinement l’adolescence. Mission-XY, c’est un temps privilégié de complicité pour faciliter les échanges père-fils sur un sujet délicat et important.

Gaïdig Lévêque, responsable de la pastorale familiale du diocèse de Gap et Embrun