Si ce juste est fils de Dieu, Dieu l’assistera,
et le délivrera de ses adversaires
(Sg 2, 18)

Aujourd’hui, vendredi, cette parole des impies semble annoncer celle des chefs des prêtres, des scribes et des anciens au Golgotha, face au Crucifié : Que Dieu le délivre maintenant s’il l’aime ! Car il a dit : « Je suis Fils de Dieu » (Mt 27, 43).

Le juste dérange. Il est un démenti pour nos idées (Sg 2, 14). Par son attitude, il contredit nos conceptions bien confortables des autres, de l’existence et d’un Dieu relégué ainsi au rang d’une idole façonnée à notre image, tel le veau d’or.

Le juste, lui, sait la vérité de l’existence et se sait à l’image de Dieu. Chaque jour, il cherche à s’ajuster à la volonté de Dieu et ne le met pas à l’épreuve. Jésus, fidèle jusqu’au bout à son Père, est le Juste par excellence, délivré de l’Adversaire par le triomphe de la résurrection.

Dès lors, l’appel inaugural du Carême se fait de plus en plus pressant : Revenez à moi de tout votre cœur ! (Jl 2, 12). Cessons d’enfermer Dieu dans nos images et laissons-le épanouir en nous son image vivifiante.

Père Patrick Gorce

______________________

Méditation extraite du hors-série n° 27, Le compagnon de Carême, publié pour le Carême 2012 par la revue Magnificat.

Avec l’aimable autorisation de la revue Magnificat

  • Pour acquérir Le compagnon de Carême, cliquer ici : Le compagnon de Carême
    Vous y trouverez la Parole de Dieu du jour, des commentaires d’auteurs, des articles sur la liturgie, la liturgie des heures du dimanche.
  • Pour s’abonner à la revue Magnificat, cliquer ici : Magnificat
    Tous les jours, la revue mensuelle Magnificat propose les textes officiels de la messe, deux temps de prière (le matin et le soir) puisés dans le trésor de la liturgie des Heures, des textes de méditation extraits des Pères de l’Église, des écrits spirituels contemporains qui prolongent la prière et invitent à vivre la foi, des extraits du martyrologe romain (multiples visages de sainteté qui reflètent l’unique lumière qui nous éclaire), et chaque mois une œuvre d’art sacré commentée par un spécialiste.