Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait
(Mt 5, 48)

Peuple consacré au Seigneur (Dt 26, 19), tel est le titre royal que nous recevons des Écritures en ce jour ! Le titre que Dieu donne à son peuple Israël et qui, par la grâce du Christ, s’applique à l’Église. Peuple choisi, consacré, avec pour vocation d’être « parfait », comme est parfait le Père des cieux.

Ces mots sont lourds, impressionnants, périlleux aussi. Tant de méprise cristallisée autour de l’idée de perfection ! Mais l’Évangile de ce jour nous met sur le chemin d’une juste compréhension, quand Jésus nous dit : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent (Mt 5, 44). Il nous désigne là le cœur de cette consécration, la mission qui va avec notre baptême. Car c’est en aimant ainsi que nous commençons à ressembler à Dieu, lui dont l’amour n’exclut personne, même ceux qui se déclarent ses ennemis. Et c’est ainsi que nous commençons aussi à révéler en notre monde son vrai visage, loin de toutes les caricatures en circulation. Mais, d’un pareil amour, nous sommes évidemment incapables. Cette « perfection »-là ne peut que se recevoir de Dieu, à qui on la demande humblement.

Anne-Marie Pelletier

______________________

Méditation extraite du hors-série n° 27, Le compagnon de Carême, publié pour le Carême 2012 par la revue Magnificat.

Avec l’aimable autorisation de la revue Magnificat

  • Pour acquérir Le compagnon de Carême, cliquer ici : Le compagnon de Carême
    Vous y trouverez la Parole de Dieu du jour, des commentaires d’auteurs, des articles sur la liturgie, la liturgie des heures du dimanche.
  • Pour s’abonner à la revue Magnificat, cliquer ici : Magnificat
    Tous les jours, la revue mensuelle Magnificat propose les textes officiels de la messe, deux temps de prière (le matin et le soir) puisés dans le trésor de la liturgie des Heures, des textes de méditation extraits des Pères de l’Église, des écrits spirituels contemporains qui prolongent la prière et invitent à vivre la foi, des extraits du martyrologe romain (multiples visages de sainteté qui reflètent l’unique lumière qui nous éclaire), et chaque mois une œuvre d’art sacré commentée par un spécialiste.