You are currently viewing Suite au rapport de la CIASE, faisons le point dans le diocèse de Gap

A l’occasion de la remise du rapport de la CIASE faisons le point : les initiatives diocésaines réalisées concernant la lutte et la prévention des abus sur mineurs, mise à jour des statistiques de la lettre pastorale et initiatives à venir, même s’il est trop tôt pour tirer des conséquences pratiques pour le diocèse de Gap du rapport de la CIASE ; cela se fera après l’assemblée plénière de la Conférence des Evêques de France à Lourdes début novembre 2021.

I – Initiatives diocésaines réalisées

1) Mgr Xavier Malle est ordonné évêque le 11 juin 2017. Une semaine plus tard, il met en place une cellule de veille[1], instaure une ligne téléphonique directe et une adresse mail de signalement ou d’information et fonde une cellule d’écoute pour les victimes ou leurs proches (deux binômes d’écoutant). 

2) Lettre pastorale de Mgr Xavier Malle le 28 octobre 2018 : « Pour une Eglise diocésaine déterminée ». 

3) Affiche avec le téléphone et le mail de signalement, disposée dans les églises principales, les presbytères, les salles paroissiales. Page dédiée sur la home page du site internet diocésain.

4) Célébration pénitentielle le 8 décembre 2018 à Notre-Dame du Laus pour marquer la prise en compte des blessures des victimes et de l’offense faite à Dieu.

5) Dans un souci de formation et de sensibilisation, 3 journées organisées pour les prêtres et diacres de notre diocèse : 

  • le 9 février 2018 sur le droit canonique et le droit pénal, avec le Procureur de la République et le conseiller canonique du diocèse
  • le 17 mai 2018 sur la prudence pastorale, avec Madame Moog, déléguée de la CEF.
  • le 18 octobre 2018 sur la question psychologique : impact des victimes et fonctionnement des bourreau, avec un prêtre psychanalyste.

Une quatrième journée est en préparation pour le 16 novembre 2021, sur la question de la confession (prudence pastorale et secret de confession).

Une journée pour les prêtres et diacres arrivés dans le diocèse après 2018 est prévue en janvier 2022.

6) Un protocole d’accord entre le Procureur général de Grenoble et les trois évêques de Grenoble, Gap et Valence est signé le 22 novembre 2019, pour faciliter l’articulation dans le traitement de ces questions, favorisant les retours d’information et le traitement rapide des dossiers.

7) Samedi 23 novembre 2019 : Journée de sensibilisation et d’information contre les abus sur mineurs et personnes vulnérables à l’attention des laïcs en mission sur le diocèse de Gap étant en lien avec des enfants ou personnes vulnérables : catéchisme, scoutisme, écoles catholiques, Petits chanteurs, aumôneries collège-lycée, Foi et lumière, etc.

8) Fiche de procédure diocésaine en cas de signalement, affinée au fur et à mesure de l’arrivée des recommandations romaines et de la CEF.

9) Pastorale familiale et scolaire : EARS, éducation affective, relationnelle et sexuelle

L’objectif est la prévention dans les familles, les aumôneries paroissiales et dans les écoles catholiques.

Le diocèse a envoyé se former une première personne, opérationnelle et une seconde va commencer sa formation cet automne 2021.

La pastorale familiale a été reconstituée, et commence sa mission.

10) Rencontre avec les personnes victimes

Depuis 2017, Mgr Xavier Malle a reçu ou visité plusieurs personnes victimes, habitant dans les Hautes-Alpes, dont les abus ont eu lieu hors du diocèse.

La cellule d’écoute diocésaine a reçu deux personnes victimes.

Une personne victime a témoigné à l’occasion d’une journée de formation du clergé.

Mgr Xavier Malle remercie vivement les personnes victimes de leur accueil. Il les assure de sa proximité et renouvelle sa détermination affirmée dans sa lettre pastorale de 2018 à lutter contre les abus sur mineurs et à protéger les enfants et les personnes vulnérables.

Il remercie également les membres de la cellule de veille pour leur dévouement, pour les heures passées à étudier les dossiers, à mettre au point les procédures et à les suivre, et les membres de la cellule d’écoute pour leur disponibilité pour les personnes victimes.

II – Mise à jour statistique de la lettre pastorale d’octobre 2018

Mgr Xavier Malle annonçait en note 12 page 9 de sa lettre pastorale : « Cinq prêtres sur les 334 prêtres qui ont servi dans le diocèse de Gap depuis 1978, représentent un peu moins de 1,5 %. »

Comme on pouvait l’imaginer après la publication de cette lettre en 2018, d’autres personnes victimes se sont manifestées depuis, et d’autres affaires sont remontées à la surface.

Ainsi, Mgr Xavier Malle a eu à connaître des affaires d’abus sur mineurs concernant six autres prêtres qui ont résidé dans le diocèse, dont certains, pour les religieux ou les prêtres diocésains d’autres diocèses, sont aussi sans doute comptabilisés dans leur communauté religieuse ou dans leur diocèse.

Au total, à ce jour, pour le diocèse de Gap, cela fait donc 11 prêtres ; sur les 334 prêtres qui ont servi dans le diocèse de Gap depuis 1978 ; ils représentent 3,29 %.

Le nombre a donc plus que doublé par rapport à notre connaissance de 2018. Pour comparer avec les chiffres de la CIASE, il faudrait remonter à 1950 ; ce que nous n’avons pu faire, et qui diminuerait le % car il y avait beaucoup plus de prêtres.

NB : dans le rapport de la CIASE, le % des prêtres incriminés depuis 1950 est estimé entre 2,5 et 2,8%. Le diocèse de Gap se situe donc dans la fourchette haute.

Mgr Xavier Malle souligne que derrière ces chiffres, il y a des personnes et des visages ; il y a de la douleur, et en premier lieu la douleur des personnes victimes.

III. Initiatives diocésaines à venir, en fonction de la lettre pastorale et des nouvelles dispositions de Rome et de la CEF.

Application des mesures annoncées dans la lettre pastorale de 2018 et non encore réalisées :

  • Nomination d’un délégué par doyenné ou secteur diocésain pour la prévention des abus sur mineurs (2èmeperspective pour l’avenir). 
  • Nomination d’un coordinateur laïc de la cellule de veille (actuellement c’est un prêtre).

Application diocésaine des mesures votées en mars 2021 par les évêques, ainsi le passage de relais de la cellule d’écoute diocésaine vers la cellule nationale professionnelle en cours de création. C’est une bonne chose, car notre cellule diocésaine est peu sollicitée.

Application diocésaine des mesures romaines, comme la transformation en « bureau de signalement » du numéro de téléphone et de l’adresse mail existants sur le diocèse pour faire un signalement. Il s’agit surtout d’une nouvelle communication à mettre en œuvre.

Et bien sûr l’application de l’adaptation des mesures nationales de la CEF suite aux recommandations du rapport de la CIASE.

Mgr Xavier Malle pense aussi aux prêtres en mission actuellement sur les Hautes-Alpes. Il connaît leur engagement et leur dévouement au quotidien et leur redit toute sa confiance et les assure de sa prière en ces jours difficiles.

Il confie chacun à l’intercession de Marie, tout particulièrement à Notre-Dame de Lourdes, alors que le pèlerinage diocésain est à Lourdes. Les pèlerins vont porter toutes ces intentions et les confier à Marie, Immaculée Conception et notre Mère à tous.


[1] « J’ai nommé membres de cette cellule les deux vicaires généraux du diocèse, un prêtre âgé et sage, ainsi qu’un laïc, spécialiste en droit canonique (le droit de l’Église), père de famille et grand-père » (Lettre pastorale « Pour une Eglise diocésaine déterminée, n°23). La cellule a été ensuite complétée par une ancienne juge, et une ancienne assistante sociale en prison.

La publication a un commentaire

Les commentaires sont fermés.