Ce dimanche 25 novembre à Briançon, en la fête du Christ-Roi, Mgr Xavier Malle présidait la messe de clôture de l’année de célébration du tricentenaire de la collégiale et donnait le sacrement de confirmation aux jeunes du doyenné. Voici son homélie.

Ce dimanche à Briançon nous vivons une triple Clôture ! Clôture non au sens de clôture à mouton ou clôture anti-loup, mais clôture dans le sens de l’accomplissement. Ce dimanche marque des accomplissements qui ouvrent l’avenir.
Clôture de l’année Liturgique : ce dimanche du Christ Roi est le dernier dimanche de l’année liturgique. Dimanche prochain, 1er dimanche de l’Avent, nous ouvrirons une nouvelle année liturgique. Nous venons de vivre 365 jours de liturgie. 52 dimanches qui furent « source et sommet de notre vie chrétienne » comme dit le Concile. 52 rencontres étonnantes avec le Seigneur. Étonnantes, car comme ont répondus les martyrs d’Abitène en 304, en Tunisie actuelle : « Sans le dimanche nous ne pouvons pas vivre. » L’empereur Dioclétien leur interdisant de posséder les Écritures et de célébrer la messe, 49 chrétiens furent surpris en train de célébrer la messe chez l’un d’eux. Arrêtés et interrogés à Carthage par le proconsul qui leur demandait pourquoi ils avaient enfreint les lois de l’Empereur, Emeritus a répondu au nom de tous : Sine dominico non possumus. Sans le dimanche, sans nous réunir pour célébrer la Messe le dimanche, nous ne pouvons pas vivre. Encore aujourd’hui frères et sœurs, des chrétiens se réunissent le dimanche clandestinement en risquant leur vie. D’autres préfèrent aller au supermarché ou à la chasse.  En cette fête du Christ-Roi, l’Église vous demande : Quel est le roi de votre vie ? Est-ce Jésus ? Est-ce vous même ? Est-ce le dieu argent, le dieu réussite sociale, le dieu métier, le dieu ski ? Quel est votre Dieu ? Sine dominico non possumus
Seconde clôture, celle de l’année du Tricentenaire de la Collégiale, après une année de festivités nombreuses, qui ont réunis les Chrétiens et tous les amoureux de leur ville. Ce que je retiens surtout ici c’est la collaboration entre tous. Je tiens à en remercier d’abord M. le Curé, l’abbé Jean-Michel Bardet, qui a su impulser et fédérer les initiatives. Remerciements qu’il partagera sans peine avec la municipalité et les différentes associations et structures engagées dans cette aventure. L’un de sommet auquel j’ai eu la joie de participer fut le vendredi saint ici avec la création musicale de la Passion. Et bien sûr la messe télévisée sur France 2 et Le Jour du Seigneur. Ce tricentenaire continue en quelque sorte par les travaux importants lancés par la commune pour la réfection des tours. Voilà l’ouverture, soutenir nos élus dans leurs efforts de restauration du patrimoine de nos communes ; et je veux dire ici ma joie devant ces efforts.
Enfin, troisième clôture, je vais avoir la joie de donner le sacrement de la confirmation à plusieurs jeunes du doyenné de Briançon. C’est en quelque sorte la clôture de leur initiation chrétienne. Pour faire un chrétien, il faut trois sacrements:  baptême, communion et confirmation. Chers amis, de tous âges, je vous invite à relire votre biographie personnelle. A lire votre propre histoire particulière comme étant une histoire sainte, l’histoire de Dieu avec vous. Sacrement après sacrement, Jésus est présent, Jésus se fait proche, Jésus vous entraîne vers la vie éternelle, vers le Ciel. Cette clôture de votre initiation chrétienne va être l’ouverture d’une grande aventure avec Dieu, d’une grande histoire d’amour entre Dieu et vous. Car celui qui reçoit un sacrement se place librement en communion avec le Christ. L’aventure intérieure peut commencer. « Alors tu es Roi ? » lui demande Pilate. 
Avec le don plénier du saint Esprit, vous pourrez dire à Jésus : 
«Seigneur, tu es le roi de ma vie !» Amen !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here