Un chemin de croix en cours de réfection
  • Post published:6 décembre 2013

Des travaux ont lieu en ce moment sur la route montant de la vallée de l’Avance vers le sanctuaire de Notre-Dame du Laus.

Les quatorze stations du chemin de croix érigé par Mgr Jules-Géraud Saliège en 1926, alors qu’il était évêque de Gap, ont été déposées pour être refaites.

Les croix en fer forgé seront restaurées et replacées sur de nouveaux socles plus résistants.

Une des quatorze stations de l’ancien chemin de croix. Les croix en fer forgé seront nettoyées, traitées, repeintes et réinstallées sur de nouveaux socles.

Construites à l’origine en pierre gélive, ces stations ont mal supporté au fil des ans le cycle gel/dégel ainsi que les sels de déverglaçage. Elles allaient irrémédiablement à leur ruine, menaçant à plus ou moins brève échéance la sécurité des voitures et des passants.

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri a donc décidé leur réfection totale tout en les mettant au goût du jour avec les technologies actuelles.

Les nouveaux socles, de forme cubique, seront de couleur ocre, teinte plus chaude que le gris des anciens socles.

Les faces côté route porteront une plaque en bas-relief représentant la Vénérable Benoîte Rencurel, dont l’image se détachera plus ou moins selon la luminosité.

Alors que l’ancien chemin de croix ne comportait que les numéros des stations, de I à XIV, le nouveau portera en plus leurs dénominations, depuis « Jésus est condamné à mort » jusqu’à « Jésus est mis au tombeau », ceci dans un souci pédagogique.

Un socle en cours de fabrication par l’entreprise SATB.

Pour honorer la mémoire des donateurs de 1926, leurs noms, présents déjà sur les anciens socles, seront reportés sur les faces latéralesdes nouveaux socles. De place en place sera mentionnée la date de création du chemin de croix, 1926, et sa date de restauration, 2013, avec le nom des évêques sous lesquels cette création et cette restauration ont eu lieu.

Deux spots à led allumeront les faces avant et latérales. Un troisième spot illuminera la croix. Ils seront comme des fanaux menant de la vallée de l’Avance au sanctuaire de Notre-Dame du Laus.

Des QR codes seront intégrés à chaque station afin de permettre aux pèlerins d’effectuer leur chemin de croix en écoutant ou lisant sur leur tablette ou téléphone des méditations de l’évêque actuel de Gap et d’Embrun. Texte et CD seront de plus disponibles au magasin du sanctuaire, publiés par les Éditions du Laus.

Les anciennes croix seront récupérées, nettoyées, traitées et repeintes avant d’aller rejoindre leurs emplacements d’origine.

Les travaux commencés mi-novembre doivent se terminer avant les fêtes de Noël.

Ce nouveau chemin de croix est entièrement financé par la vente des albums du groupe « LES PRÊTRES » et ne pèse en rien sur le budget du diocèse.

Le service immobilier du diocèse en a assuré la conception, et l’entreprise SAPB à la Bâtie-Neuve la préfabrication. L’entreprise ATS, quant à elle, en assurera la pose sur le chantier.

Cet article a 2 commentaires

  1. de WITTE M. Josèphe

    bravo pour le maintien de ce chemin de croix preuve que l’Eglise Catholique si attaquée en ce moment n’a pas peur de se montrer et dire qui elle est .
    MERCI

  2. dietrich

    bonjour! Monseigneur et amis ,
    bravo! pour tout ce que vous faites,
    pour donner a nouveau une belle image à ce trés cher patrimoine
    Une trace indélébile que représente Notre Dame du Laus pour beaucoup de personnes,et rendre éternel
    ce merveilleux écrin de verdure de spiritualité et d’amour,a trés bientôt cordialement francineD.

Les commentaires sont fermés.