Les 29 et 30 juin 2015, le conseil épiscopal de fin d’année s’est rassemblé pour deux jours autour de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri au sanctuaire Notre-Dame du Laus.

L’ambiance studieuse a été rompue de manière originale par la participation le lundi 29 au soir de tout le conseil épiscopal au lancement de la saison touristique dans le canton de L’Argentière-La-Bessée.

Au programme : visite du château Saint-Jean et de la chapelle à L’Argnetière-La-Bessée, visite des mines d’argent dans la gorge du Fournel, visionnage d’un film-documentaire sur les Vaudois, collation dînatoire avec la participation de la Confrérie des Fines Gueules de la Saucisse au Chou.

L’événement était proposé à l’initiative de Joël Giraud, député-maire de L’Argentière-La-Bessée, de Marie-Noëlle Disdier et Jean Conreaux, conseillers départementaux du canton, et de Rémi Mougin, président de Destination Écrins.

Le château Saint-Jean à L’Argentière-La-Bessée

Visite de la chapelle désaffectée

Explication à l’entrée de la mine d’argent du vallon du Fournel

Initiées en 1991, les recherches archéologiques se poursuivent encore aujourd’hui

Port du casque obligatoire !

Le conseil épiscopal dans la mine

Le député Joël Giraud remet le fac-similé d’une charte de l’Empereur Frédéric (dit “Barberousse”) à Jean-Marie Bernard, président du Conseil départemental, et à Mgr Jean-Michel di Falco Léandri

Fac-similé de la charte de 1155

Collation dînatoire à base de produits locaux

avec la participation de la Confrérie des Fines Gueules de la Saucisse au Chou

Séance de travail à Notre-Dame du Laus

et messe en présence des pèlerins présents au sanctuaire

Ci-dessous, à gauche, la traduction en français d’une partie du fac-similé remis à Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, et à droite les derniers événements en date concernant les Vaudois.

Le film documentaire sur les Vaudois réalisé par le service culturel de la mairie de L’Argentière-La-Bessée, et visionné par le Conseil épiscopal, a pour titre “Les Vaudois, 800 ans d’hérésie”. À la fin du documentaire il a pu être fait mention des paroles fortes récentes prononcées par le pape François lors de sa rencontre avec des Vaudois à Turin.

La charte

Au nom de la sainte et indivisible Trinité, Frédéric, par la clémence bienveillante de Dieu, roi des Romains, […] nous faisons savoir à tous ceux qui sont fidèles au Christ et à notre règne, que nous concédons à notre fidèle Guigues dauphin, comte de Grenoble, tous les bénéfices héréditaires qu’il avait jusqu’alors possédés justement, librement et tranquillement […] De plus, sur le conseil des princes, nous y ajoutons en bénéfice une mine d’argent qui est en notre possession à Rama, avec tout le profit qui peut en provenir […]. En outre, il a obtenu de notre majesté, le pouvoir […] de fabriquer de la nouvelle monnaie, dans le village de Cesana, au pied du Mont-Joux, parce qu’aucune monnaie n’y était fabriquée auparavant. […]

Ont assisté à notre donation, de nombreux princes et nobles tant d’Allemagne que d’Italie dont voici les noms : [suivent 24 noms].

Sceau du seigneur Frédéric, roi des Romains, invaincu.

Moi, Arnold, archevêque de Cologne, chancelier du royaume d’Italie, j’ai reconnu.

Fait en l’an de l’incarnation du Seigneur mille cent cinquante cinq, indiction quatrième, la troisième année de son règne. Donné au château de Rivoli, le jour des ides de janvier.

 

Charte en 1155 de l’Empereur romain germanique Frédéric Ier von Hohenstaufen (dit Barberousse) autorisant le Dauphin Guigues V à battre monnaie avec l’argent extrait des mines du Fournel. Archives départementales de l’Isère, B 3162

 

Pardon aux Vaudois

 

Lundi 22 juin, au deuxième jour de son déplacement dans le Piémont, le pape François a rencontré l’Église vaudoise.

 

Devant les représentants de cette dernière, le souverain pontife a demandé pardon au nom de l’Église catholique pour « les attitudes et les comportements non chrétiens, même non humains, que, dans l’histoire, nous avons eu contre vous ». « Au nom du Seigneur Jésus Christ, pardonnez-nous ! » a clamé le pape, regrettant que des « frères » « n’acceptent pas leurs différences et finissent par faire la guerre les uns contre les autres ».

 

Mais le pape s’est aussi dit « reconnaissant » envers le Seigneur en constatant que « les relations entre catholiques et les Vaudois aujourd’hui sont toujours plus fondées sur le respect mutuel et la charité fraternelle ». Un autre domaine dans lequel les deux Églises peuvent travailler ensemble, selon François : « Le service à l’humanité qui souffre, aux pauvres, aux malades, aux migrants », aux « derniers ».

 

L’Église vaudoise, ou Table vaudoise, est née au XIIe siècle, quatre siècles avant la Réforme de Luther. Après avoir été déclarée hérétique un siècle plus tard, elle a été victime de persécutions. Elle compte aujourd’hui 45 000 fidèles, dont 30 000 en Europe, surtout en Italie du Nord.

 

D’après un communiqué
de Radio Vatican

 

Cet article a 3 commentaires

  1. Elisabeth Meyer

    Ce conseil episcopal est exceptionnel, de belles journées riches en évènements et en prières.
    Je suis toujours émerveillée, admirative de voir que ces anciens manuscrits aient pu traverser les siècles malgré les incendies, les guerres ou autres. Ces documents nous permettent de comprendre certaines périodes de l’histoire.
    Le repas assuré par la Confrérie des Fines Gueules de la Saucisse au chou, sans aucun doute délicieux mais avec une température montagnarde!!!
    Merci pour le partage de ces superbes photos.

  2. Grimaldi Marie José

    Bravo pour le courage dont a fait preuve le conseil épiscopal, qui, bravant les éléments (dans les 35° non?), n’a pas hésité à se lancer dans la dégustation d’une dodue et surement savoureuse”cochonnaille” ! C’est sympa !

  3. croassant

    Un conseil épiscopal,vraiment original.MONSEIGNEUR,casque obligatoire,dans la mine,collation dînatoire avec la Confrèrie des Frères Gueules de la saucisse au chou.L’évènement proposé par le député-maire,Joêl Giraud.Messe à la basilique Notre Dame du Laus,célébrée par MONSEIGNEUR DI FALCO.Quel bonheur pour les pèlerins présents d’assister à l’office! Deux jours de distractions,de prières,avec la présence de MONSEIGNEUR au sanctuaire.Merci pour ces magnifiques photos et un conseil épiscopal pas comme les autres,à la rencontre du passé et du présent et de la réconciliation dans ce lieu unique!!!

Les commentaires sont fermés.