Un nouveau propre pour le diocèse de Gap et d’Embrun

Après des années de travail, le diocèse de Gap et d’Embrun peut enfin se réjouir de voir les textes liturgiques propres au diocèse approuvés par Rome.

Cette approbation des textes fait suite à celle du calendrier.

Ce travail de révision du Propre diocésain avait été demandé à tous les diocèses du monde par le concile Vatican II.

À noter qu’une concession a été faite par Rome à notre diocèse à la demande expresse de Mgr Jean-Michel di Falco Léandri : celle de célébrer saint Marcellin au rang de “solennité” à Embrun et de “fête” dans le reste du diocèse.

L’évêque fondateur d’Embrun, patron secondaire du diocèse, ne devait à l’origine être célébré qu’au rang de “fête” à Embrun et de “mémoire” dans le reste du diocèse. Mais pour les mêmes raisons historiques qui ont fait que la Congrégation pour les évêques a accepté en décembre 2007 le rattachement du titre d’Embrun à celui de Gap, la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a accepté “exceptionali modo” que saint Marcellin, évêque fondateur d’Embrun, soit célébré au même rang que saint Arnoux, évêque de Gap et patron principal du diocèse.

En attendant la version imprimée du Propre, voici les pdf mis à la disposition de tous.

Pour une publication avec le moins d’erreurs possibles, merci à tout lecteur féru d’orthographe qui verrait une coquille dans ces pdf de bien vouloir le faire savoir à scribe@diocesedegap.com

_________

Un Propre, qu’est-ce donc ?

Le Propre est constitué par l’ensemble des célébrations particu­lières à telle ou telle communauté chrétienne : surtout des fêtes de saints ; on appelle aussi Propre le livre où sont réunis les textes correspondant au calendrier des célébrations particulières. Les Propres sont nombreux et de niveaux divers : Propre d’un pays, d’une province, d’un diocèse, d’une ville, d’une église ou d’une chapelle ; Propre d’un ordre, d’une congrégation ou d’une commu­nauté religieuse.

Les Solennités propres sont les suivantes : celle du Patron princi­pal du lieu, de la ville ou de la cité ; celle de la dédicace et de l’anniversaire de la dédicace de l’église propre ; celle du Titulaire de l’église propre ; celle du Titulaire, du Fondateur ou du Patron principal de l’ordre ou de la congrégation religieuse.

Les Fêtes propres sont les suivantes : celle du Patron principal du diocèse ; celle de l’anniversaire de la dédicace de la cathédrale ; celle du Patron principal de la région ou de la province, de la nation, d’un territoire plus vaste ; celle du Titulaire, du Fondateur, du Patron principal de l’ordre ou de la congrégation et de la province religieuse (à moins que ce ne soit une Solennité, comme plus haut). S’y ajoutent les autres Fêtes propres à une église, les autres Fêtes inscrites au calendrier d’un diocèse, d’un ordre ou d’une congréga­tion.

Les Mémoires obligatoires propres sont les suivantes : celle du Patron secondaire du lieu, du diocèse, de la région ou de la pro­vince, de la nation, d’un territoire plus vaste, de l’ordre ou de la congrégation et de la province religieuse ; les autres Mémoires obli­gatoires inscrites au calendrier d’un diocèse, d’un ordre ou d’une congrégation.

Les Mémoires facultatives propres sont les fêtes de saints dont le culte est plus local ; elles peuvent être célébrées par tous ceux qui suivent le calendrier où elles sont inscrites.

Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie
© Éditions CLD, tous droits réservés

Fermer le menu