You are currently viewing Une nouvelle lettre apostolique « Candor lucis aeternae »

Dans sa lettre apostolique “Candor lucis aeternae”, publiée ce jeudi, François rappelle le 7e centenaire de la mort de Dante Alighieri, soulignant l’actualité, la pérennité et la profondeur de foi de “La Divine Comédie”.

700 ans après sa mort en 1321 à Ravenne, dans un exil douloureux de sa chère Florence, Dante nous parle encore. Il s’adresse à nous, hommes et femmes d’aujourd’hui, et nous demande d’être non seulement lu et étudié, mais aussi et surtout écouté et imité dans son cheminement vers le bonheur, c’est-à-dire l’amour infini et éternel de Dieu. C’est ce qu’écrit le Pape François dans sa lettre apostolique Candor lucis aeternae – Splendeur de la lumière éternelle-, publiée aujourd’hui, 25 mars, solennité de l’Annonciation du Seigneur. La date n’est pas fortuite : le mystère de l’Incarnation, qui jaillit du « Fiat » de Marie, est en effet « le véritable centre d’inspiration et le noyau essentiel » de toute la Divine Comédie qui réalise la « divinisation » ou plutôt « l’échange prodigieux » entre Dieu qui « entre dans notre histoire en se faisant chair » et l’humanité qui « est assumée en Dieu, en qui elle trouve le vrai bonheur ».

Pour lire la suite de l’article d’Isabella Piro sur le site Vatican News

La publication a un commentaire

  1. Jean-Paul

    Un hommage au père de la littérature italienne,
    Une réflexion sur les oscillations du pendule entre l’exode, l’exil et le retour,
    Un message d’espoir et de consolation aux pèlerins de tous les jours qui ont interrompu leurs recherches ou qui se sont perdus en route…
    Sans en avoir fait l’exégèse, ce texte m’a toujours fasciné, notamment dans sa représentation de la proximité intime de l’enfer et du paradis, comme le diable dans la cathédrale de Strasbourg…

Les commentaires sont fermés.