You are currently viewing URGENCE UKRAINE – Comment aider ?

Le pape François a déploré, depuis le Vatican dimanche 6 mars, « des fleuves de sang et de larmes » coulant en Ukraine après l’invasion russe. Alors comment aider ce pays et son peuple ?  Prier, s’informer, mais aussi aider.

Secours Catholique

Alors que le conflit s’intensifie en Ukraine, le réseau Caritas est uni face aux évènements qui touchent l’Ukraine. En effet, il se mobilise pour assurer protection et aide humanitaire aux populations en souffrance. Depuis le début des hostilités, le Secours Catholique est en lien continu avec Caritas Europa et Caritas Internationalis pour participer à cette mobilisation de la façon la plus adaptée et efficace.

Dans ce contexte, le Secours Catholique Caritas France lance un appel aux dons pour venir en aide aux civils disponible sur le site web du SCCF : https://don.secours-catholique.org/urgence_ukraine/~mon-don. Les déplacés et les réfugiés mais aussi les Ukrainiens restés sur place ont un besoin urgent d’aide humanitaire.

Votre don peut aussi être envoyé en utilisant l’enveloppe préaffranchie du Secours Catholique, ou en envoyant un chèque à l’adresse de la délégation (260 Bd Ryckebusch, 04100 MANOSQUE), en précisant « Ukraine »

Les dons reçus par le  Secours Catholique Caritas France seront utilisés dans un premier temps pour financer les besoins d’urgence des Caritas ukrainiennes (soutiens matériel et psychologique à la population) et des Caritas des pays frontaliers (accueil des réfugiés) suivants : Pologne, Slovaquie et Roumanie. Les actions auxquelles serviront ces dons sont en cours de définition avec la cellule de coordination de crise installée par Caritas Europa afin d’agir de concert pour une réponse la plus adaptée et efficace possible

Le Secours Catholique n’organise pas la collecte et l’acheminement de dons en nature. Il n’y a pas de pénurie dans les pays frontaliers, il nous apparaît donc plus pertinent de permettre un approvisionnement local qui sera géré par des acteurs d’expérience et selon des circuits d’aide déjà mis en place. Ceci permet également de s’appuyer le plus possible sur l’économie locale et possiblement de réduire l’empreinte environnementale.  

« Nos maisons sont détruites mais personne ne va détruire notre aspiration à la paix et à la liberté. Nous continuerons à aider courageusement les populations. », affirme le père Vyacheslav Grynevych, directeur exécutif de Caritas Spes Ukraine. Caritas Europa et le Secours Catholique Caritas France condamnent aussi fermement « l’intervention militaire en Ukraine et l’agression envers son peuple » et plaident dans un communiqué à la presse pour une « résolution pacifique du conflit ». Les organisations appellent à la protection des civils et à un acheminement urgent et sans entrave de l’aide humanitaire aux personnes touchées.

L‘AED

L’AED – l’Aide à l’Église en Détresse – porte une très grande attention à l’Ukraine depuis plusieurs décennies.

À son commencement, notre association s’appelait « L’Aide aux prêtres de l’Est » et depuis 1953, l’AED est venue en aide aux catholiques ukrainiens en exil, persécutés par Staline.

Près de quarante ans plus tard, après la chute de l’Union Soviétique, l’AED a activement contribué à la reconstruction de l’Église catholique d’Ukraine.

Aujourd’hui, en ces temps de guerre, l’AED s’engage à verser une aide d’urgence d’un million d’euros à 4 879 prêtres et religieux et à 1 350 religieuses présents en Ukraine. Ils sont au chevet de la population souffrante et apportent le soutien indispensable : hébergement, nourriture, soin d’urgence…

Notre aide sera versée directement aux congrégations religieuses et aux prêtres.

Le père Roman Laba témoigne depuis Brovary, dans la banlieue de Kiev : « De nombreuses personnes sont venues dans notre paroisse en quête d’aide et d’un abri. Nous avons donc mis en place des abris d’urgence dans le sous-sol de notre monastère et dans l’église en construction. S’il vous plaît, priez pour l’Ukraine.»

Pour aider : Aide à l’Église en Détresse (aed-france.org)

L’Oeuvre d’Orient

Nous sommes en proximité avec nos frères ukrainiens et spécialement avec les gréco-catholiques.

Nous pensons que les Ukrainiens ont le droit de vivre en paix dans les frontières internationalement reconnues.

Mgr Pascal Gollnisch

La publication a un commentaire

Les commentaires sont fermés.