You are currently viewing Venez à l’écart et reposez vous ! Homélie à Paray le Monial – session Emmanuel 29 juillet 2022

« Venez à l’écart dans un endroit désert et reposez-vous un peu »

La maison de Lazare et de ses soeurs Marthe et Marie est magnifiquement accueillante. Nous connaissons bien ce récit de l’accueil de Jésus dans la maison de ses amis. Marthe est attentive à servir Jésus et à faire tout ce qui est possible pour qu’il se trouve à son aise dans sa maison ; c’est la manière active d’accueillir. Mais il y a aussi la manière contemplative : Marie se met à ses pieds pour l’écouter. Il me semble que les deux sont importants : tout préparer et donner du temps à ceux qui nous rendent visite. Finalement le mieux n’est-ce pas d’être à la fois une Marthe et une Marie ? Jésus d’ailleurs met le doigt sur un danger, celui de n’être que Marthe : je prépare le repas, fait le ménage, tout doit être nickel, c’est bien, mais est-ce que mon coeur est prêt pour l’accueil, aussi prêt que ma maison. Jésus dit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Marie a choisi la meilleure part »

J’en tire deux choses pour nous-même.

D’une part, l’activisme – la sur-activité – nous évite d’être à l’écoute de l’autre et de Dieu. ‘Shema Israël’, écoute Israël, en langue hébreux, c’est le début de la profession de Foi du peuple hébreux dans le livre biblique du Deutéronome 6,4. Certes notre action est nécessaire, mais l’accueil de Dieu en nos coeurs est encore plus nécessaire. A une religieuse Missionnaire de la Charité, vous savez celles qui sont habillées avec un sari indien blanc bordé d’un double liseré bleu, à une religieuse qui se plaignait de ne pas avoir assez de temps dans la journée pour tout faire, s’occuper des mourants, des enfants pauvres, etc… Saint Mère Teresa lui répondit : « Vous avez raison, nous n’avons pas assez de temps. Alors, à partir de maintenant, au lieu de faire une heure d’Adoration Eucharistique par jour, nous en ferons deux. Une heure le matin et une heure le soir ! » Résultat, les vocations se sont multipliées par deux. Se reposer en Dieu, quelle fécondité !

L’été peut aussi être un temps où nous pourrions prendre plus de temps pour un coeur à coeur avec Dieu ; mais reconnaissons-le, c’est souvent l’inverse.

D’autre part ne tombons pas dans l’illusion que ce que nous faisons pour servir le Seigneur est essentiel, que sans nous il ne pourrait pas réaliser son oeuvre. Rappelons-nous la parabole du serviteur inutile au chapitre 17 de Luc :« quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné, dites : Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir. » C’est finalement très libérateur !

Le plus important, c’est ce que le Seigneur fait et dit. Nous sommes ses serviteurs inutiles qui essayons d’accueillir ses pensées et ses sentiments pour les transmettre aux autres.

La maison de Lazare et de ses soeurs Marthe et Marie est donc magnifiquement accueillante. A l’image de la maison de Dieu encore plus accueillante.

J’en viens à la première lecture qu’on a entendu. Le prophète Jérémie, de la part du Seigneur, dit leur 4 vérités au peuple hébreux, et surtout il leur reproche de ne pas écouter : « Tu leur diras donc : Ainsi parle le Seigneur :
Si vous ne m’écoutez pas, si vous ne marchez pas selon ma Loi, celle que j’ai mise sous vos yeux, si vous n’écoutez pas les paroles de mes serviteurs les prophètes, que je vous envoie inlassablement, et que vous n’avez pas écoutés, je traiterai cette Maison comme celle de Silo, et ferai de cette ville un exemple de malédiction pour toutes les nations de la terre. » Silo, c’était une ville sanctuaire qui abrita avant Jérusalem l’Arche d’Alliance. Mais ce lieu sacré fut aussi un lieu de perversion et fut conquise par les Philistins. Jérémie dit donc : si vous n’écoutez pas Dieu, vous ne tiendrez pas. La finale est magnifique : « Tout le peuple se rassembla autour de Jérémie dans la maison du Seigneur » (Jr 26, 1-9)

Cette maison du Seigneur est accueillante, l’Eglise est accueillante, si nous y entrons avec un coeur ouvert, avec des oreilles ouvertes, pour écouter ce que Dieu veut nous dire.

La maison de Lazare et de ses soeurs Marthe et Marie est magnifiquement accueillante. La maison de Dieu est encore plus accueillante. Et notre maison intérieure, est-elle accueillante ? Sommes-nous accueillant à la grâce de Dieu ?

Il y a une parole magnifique de Jésus : « Venez à l’écart dans un endroit désert et reposez-vous un peu ». Est-ce que vous savez quand Jésus l’a prononcée ? Juste après que ses apôtres lui ait rapporté que Jean-Baptiste, son cousin, avait été décapité et qu’ils risquaient tous d’y passer. C’est une heure de vérité. Alors qu’est-ce que Jésus dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert et reposez-vous un peu. » Prenez le temps de m’écouter. Prenez le temps de vous poser.

Je me rappelle quand la mort frappait dans notre famille, avec mes parents, tout de suite après l’enterrement, nous partions quelques jours en voyage et au retour, Maman disait, « la vie continue ». 

Frères et soeurs, ici à Paray le Monial, faisons comme saint Jean, reposons sur le coeur de Jésus. Il est ouvert par la lance pour l’éternité. Il est accueillant. Amen.