You are currently viewing Venez, montons à la montagne du Seigneur ! Homélie amontagnage à l’alpage de CHARGES à Réallon 14 juillet 2022

11h00 Messe à l’occasion de l’Amontagnage de troupeaux de bovins sur l’alpage de Chargès – REALLON

(Texte de base de l’homélie, plus développé à l’oral)

Amontagnage !

Ce terme a intrigué l’urbain que je suis ; il semble que ce soit un terme spécifique de nos montagnes Haut-Alpines. Nous venons d’accompagner ces troupeaux dans leur ascension vers leur pâturage d’été. Le prophète Isaïe, a aussi grimpé sur les montagnes arides de la Terre Sainte. Dans la première lecture proposée par l’Eglise ce jour du 14 juillet, il interpelle son auditeur : « toi qui es droit, tu aplanis le sentier du juste ». Belle expression, quand nous sommes droits, quand nous sommes justes, nous aplanissons les sentiers des autres. 

Mais c’est surtout la suite qui m’a touché quand hier soir je préparais ces quelques mots : « Sur le chemin de tes jugements, Seigneur, nous t’espérons. » C’est à dire que nous espérons te trouver. C’est même le désir profond de chaque homme, rencontrer Dieu. « Dire ton nom, continue Isaïe, faire mémoire de toi, c’est le désir de l’âme. Mon âme, la nuit, te désire, et mon esprit, au fond de moi, te guette dès l’aurore. »

Frères et soeurs, dans la tradition chrétienne, il y a trois lieux où Dieu se laisse plus facilement trouver, approcher, trois lieux de proximité de Dieu : la haute mer,  le désert et la haute montagne. Car la la prière consiste avant tout à se rendre disponible à percevoir les désirs de l’Esprit. Et en haute mer, dans le désert ou en haute montagne, on est recentré sur l’essentiel, on est moins dispersé.

Ce n’est pas pour rien que Jésus vit les moments importants de sa mission de Fils de Dieu en montagne : « la montagne de la tentation, la montagne de la Transfiguration, la montagne de l’angoisse de l’agonie, la montagne de la crucifixion et pour finir la montagne de l’Ascension. Il y a bien sûr le symbolisme général de la montagne : la montagne comme lieu d’élévation, non seulement d’ascension extérieure, mais aussi d’élévation intérieure. La montagne comme libération du fardeau de la vie quotidienne, comme respiration de l’air pur de la création, la montagne du haut de laquelle on embrasse l’étendue de la création et de sa beauté, la montagne qui me donne une élévation intérieure et qui me fait pressentir le Créateur. » Ces paroles sur la montagne, je les ai lues dans un livre du pape émérite Benoît XVI sur Jésus de Nazareth (page 337- chapitre sur la Transfiguration). 

Pour une élévation, en principe on allège son sac ! L’évangile nous dit au contraire de prendre le joug. 

Ce terme ne dit rien aux plus jeunes, mais parle aux aînés. Le joug était  une pièce de bois que l’on mettait sur la tête des boeufs afin de les atteler, pour exploiter au mieux leur force de traction. Un joug pour deux boeufs. L’union fait la force. St Matthieu, dans l’évangile que nous venons d’entendre, rapporte ces paroles de Jésus : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug,
devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » Jésus veut nous faire comprendre que Dieu est à nos côtés pour porter avec nous le joug de notre vie quotidienne.

Les yeux levés

Ces paroles sur la montagne résonnent alors que le premier mai dernier, lors d’un rassemblement diocésain au sanctuaire ND du Laus, j’ai dévoilé la vision pastorale pour le diocèse dans les prochaines années, que nous travaillons depuis l’automne 2019. Le titre de cette vision pastorale est « mission altitude », et le sous-titre est tiré du psaume 71 : « Montagne, portez au peuple la paix ». Je me permet de vous lire cette phrase de la vision pastorale, qui va inspirer toute l’activité des paroisses pour les prochaines années : 

Les yeux levés vers la splendeur de tes sommets, 

depuis tes diverses vallées, 

Église dans les Hautes-Alpes, 

ouvre de nouvelles voies, 

accueille et accompagne, 

avec la tendresse de Marie : 

annonce Jésus Christ ! 

Chers amis, ici sur la montagne, à l’occasion de cet amontagnage, sentez vous au fond du coeur cette nostalgie de Dieu ?

Ce désir de Dieu. Isaïe dans un autre chapitre a une belle invitation : « Venez ! Montons à la montagne du Seigneur ! » (Isaïe 2, 3) Amen !

Photos

20220717 Amontagnage Chargèse REALLON

La publication a un commentaire

Les commentaires sont fermés.