Vidéos de la première messe du pape François – Sa première homélie comme pape

Jeudi 14 mars 2013 dans l’après-midi, le pape François a concélébré sa première messe comme pape dans la chapelle Sixtine avec les cardinaux électeurs. “Quand nous marchons sans la Croix, quand nous édifions sans la Croix et quand nous confessons un Christ sans Croix, nous ne sommes pas disciples du Seigneur : nous sommes mondains, nous sommes des évêques, des prêtres, des cardinaux, des papes, mais pas des disciples du Seigneur,” leur a-t-il dit.

Ci-dessous un résumé de la messe en vidéo, la traduction officielle en français de son homélie, et la vidéo de la messe dans son intégralité :

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS

Dans ces trois lectures je vois qu’il y a quelque chose de commun : c’est le mouvement. Dans la première lecture le mouvement sur le chemin ; dans la deuxième lecture, le mouvement dans l’édification de l’Église ; dans la troisième, dans l’Évangile, le mouvement dans la confession. Marcher, édifier, confesser.

Marcher. « Maison de Jacob, allons, marchons à la lumière du Seigneur » (Is 2, 5). C’est la première chose que Dieu a dite à Abraham : Marche en ma présence et sois irrépréhensible. Marcher : notre vie est une marche et quand nous nous arrêtons, cela ne va plus. Marcher toujours, en présence du Seigneur, à la lumière du Seigneur, cherchant à vivre avec cette irréprochabilité que Dieu demandait à Abraham, dans sa promesse.

Édifier. Édifier l’Église. On parle de pierres : les pierres ont une consistance ; mais des pierres vivantes, des pierres ointes par l’Esprit Saint. Édifier l’Église, l’Épouse du Christ, sur cette pierre angulaire qui est le Seigneur lui-même. Voici un autre mouvement de notre vie : édifier.

Troisièmement, confesser. Nous pouvons marcher comme nous voulons, nous pouvons édifier de nombreuses choses, mais si nous ne confessons pas Jésus Christ, cela ne va pas. Nous deviendrons une ONG humanitaire, mais non l’Église, Épouse du Seigneur. Quand on ne marche pas, on s’arrête. Quand on n’édifie pas sur les pierres qu’est ce qui arrive ? Il arrive ce qui arrive aux enfants sur la plage quand ils font des châteaux de sable, tout s’écroule, c’est sans consistance. Quand on ne confesse pas Jésus Christ, me vient la phrase de Léon Bloy : « Celui qui ne prie pas le Seigneur, prie le diable ». Quand on ne confesse pas Jésus Christ, on confesse la mondanité du diable, la mondanité du démon.

Marcher, édifier-construire, confesser. Mais la chose n’est pas si facile, parce que dans le fait de marcher, de construire, de confesser, bien des fois il y a des secousses, il y a des mouvements qui ne sont pas exactement des mouvements de la marche : ce sont des mouvements qui nous tirent en arrière.

Cet Évangile poursuit avec une situation spéciale. Le même Pierre qui a confessé Jésus Christ, lui dit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Je te suis, mais ne parlons pas de Croix. Cela n’a rien à voir. Je te suis avec d’autres possibilités, sans la Croix. Quand nous marchons sans la Croix, quand nous édifions sans la Croix et quand nous confessons un Christ sans Croix, nous ne sommes pas disciples du Seigneur : nous sommes mondains, nous sommes des évêques, des prêtres, des cardinaux, des papes, mais pas des disciples du Seigneur.

Je voudrais que tous, après ces jours de grâce, nous ayons le courage, vraiment le courage, de marcher en présence du Seigneur, avec la Croix du Seigneur ; d’édifier l’Église sur le sang du Seigneur, qui est versé sur la Croix ; et de confesser l’unique gloire : le Christ crucifié. Et ainsi l’Église ira de l’avant.

Je souhaite à nous tous que l’Esprit Saint, par la prière de la Vierge, notre Mère, nous accorde cette grâce : marcher, édifier, confesser Jésus Christ crucifié. Qu’il en soit ainsi !

 Vidéo de la messe dans son Intégralité

Homélie de 0:31:40 à 0:39:00

Cet article a 6 commentaires

  1. Le pape François parle de la pauvreté matérielle mais je pense qu’il parle et pense aussi à cette pauvreté spirituelle qui touche nos pays industrialisés et économiquement supérieurs aux autres ( G8, G20 !) …
    Un pape qui n’a pas peur de citer Léon Bloy, cela devient intéressant, car qui connait vraiment cet écrivain catholique trés engagé, entier et en quête d’absolu. Son caractère et ses prises de position lui valurent beaucoup de critiques négatives (on le catalogua à tord d’antisémite, d’extrême droite) ce qui a eu pour conséquences qu’il vécu dans la misère. Il aida à la conversion de jacques Maritain et de Raïssa son épouse, qui eux ne se sont pas trompés en le fréquentant.
    Il demande aux Cardinaux de proclamer publiquement Jésus Christ, c’est un rappel intéressant qui finalement me fait dire que contrairement aux idées reçues la pape François nous invite à revenir aux fondamentaux de l’Église primitive. Il ne sera pas moderne mais il sera tout simplement un pasteur qui s’exprimera librement pour proclamer la Foi.
    Espérant qu’il sera suivi par tous.
    C’est mon point de vue.

  2. moi aussi j’aime beaucoup notre nouveau Pape, quand il nous parle des pauvres il a vraiment l’air sincère. Comme tous les François il est doux, humain, simple, ça faisait longtemps que je n’avais pas vu un Pape aussi sympathique ! J’espère qu’il ne changera pas et je lui souhaite
    bonne chance pour son pontificat.

  3. Ce qui me touche le plus ?
    La bonté paisible, la simplicité, la sincérité qu’exprime notre nouveau Saint Père dans sa façon d’être, de sourire, de parler, de regarder ceux qui lui font face.
    Oui, je le crois ce sera un vrai « Pasteur »

  4. Je suis très contente que le Pape élu soit d’origine d’Amérique du Sud plus précisément d’ARGENTINE pays où il y a de nombreux catholiques mais aussi beaucoup de pauvres. J’espère qu’il conduira l’Eglise à encore plus de charité avec les plus démunis. Bien amicalement à tous.

  5. J’aimais beaucoup Benoît XVI pour la qualité de ses enseignements, mais je regrettais le retour sur le plan liturgique à trop d’éléments superfétatoires ! Alors qu’ici, célébration simple et digne, sans dentelles, sans froufrou, face au peuple. Homélie courte et directe, sans notes ! Un pape qui ne mâche pas ses mots tout en restant souriant. Merci François !!!

  6. Formidable

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu