Mgr Jean-Michel di Falco Léandri s’est rendu dans la commune de Saint-Auban d’Oze, le 21 juin, afin d’admirer les restaurations intérieures et extérieures de la chapelle du village et de la mairie. En présence de la plupart des habitants, l’évêque de Gap a rappelé l’importance de ces travaux pour honorer la mémoire des anciens qui « ont beaucoup travaillé pour construire ce patrimoine non seulement spirituel mais aussi culturel ».

« La beauté de ce patrimoine doit nous faire prendre conscience des devoirs que nous avons à son égard pour le transmettre encore plus beau aux générations futures », a déclaré Mgr di Falco au cours de son allocution, en présence du Président du Conseil général, Auguste Truphème, du Conseiller général du canton, de la vice-présidente du Conseil régional et du maire.

Heureux de découvrir cette belle partie du département qu’il ne connaissait pas encore, l’évêque de Gap a souligné l’importance de ces restaurations non seulement sur le plan culturel, mais aussi humain par l’hommage « rendu à tous ceux qui ont, dans le passé, contribué à la construction de cette église souvent avec beaucoup de sacrifices et d’efforts » et spirituel en permettant à cette église de continuer de vivre.


Mgr di Falco, une paroissienne (Madame Bermond, responsable de la sacristie) et le Père Bedin


Le maire et Auguste Truphème

« Même si nous n’avons pas pu participer financièrement à ces travaux, a conclu l’évêque, l’aide que nous pouvons vous apporter aujourd’hui est de permettre la présence d’un prêtre sur le secteur pour vous aider à vivre votre foi en particulier lors des grandes étapes telles que les baptêmes, les mariages, les funérailles ou les célébrations des principales fêtes de l’année ». En décembre dernier, le curé, le Père François Bedin, avait célébré la messe de Noël dans cette commune, pour la plus grande joie de ses habitants.


Le maire devant sa mairie restaurée


Au cours de l’apéritif offert par la mairie

La première chapelle de Saint-Auban fut réparée et agrandie en 1683 et a subsisté pendant deux siècles. C’est le nom de la chapelle (saint Alban) qui a donné le nom au village. En 1715, la chapelle fut érigée en paroisse sous le vocable de saint Paulin. Cette église est située au centre du village, sur une butte dominant le vallon. C’est dans cette paroisse que le Père Jules Bermond (1881-1967), originaire du lieu, a célébré sa première messe avant de partir comme missionnaire en Corée du sud où il est décédé.

Fermer le menu