Vivez le Carême 2014 avec Benoîte Rencurel – Conversion

Mgr René Combal, actuel chapelain et ancien recteur du sanctuaire Notre-Dame du Laus, nous propose de vivre le Carême en compagnie de la Vénérable Benoîte Rencurel.

Un jour une méditation, alors qu’approche le 350e anniversaire des premières apparitions et l’ouverture de l’année jubilaire le 1er mai 2014.

Ces méditations quotidiennes sont aussi présentées sur le site internet du sanctuaire Notre-Dame du Laus et diffusées sur RCF Alpes-Provence (diffusion le mercredi, jeudi et vendredi à 12h45 et 20h00 ; le samedi à 9h12 ; le dimanche à 9h00).

             Lundi 10 mars
   1ère semaine de Carême

Conversion

« Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. »
C’est la parole que le prêtre a prononcé en nous imposant les Cendres.
À travers le prêtre, c’est le Christ lui-même qui s’adresse à nous.
Oui, le carême est vraiment le temps de la conversion ; et comme nous l’avons déjà rappelé dès le premier jour : le Laus est un lieu de conversion, la grâce du Laus que nous pensons recevoir à distance est une grâce de conversion.

Pourquoi ce mouvement de conversion que l’on constate au Laus depuis les origines jusqu’à nos jours ?
Le manuscrit de Gaillard nous donne la réponse :

« Combien qui ont oui une infinité de sermons de prédicateurs fort pathétiques et persuasifs, qui ne les ont point touchés ! Ils le font de quelques paroles que leur dit un confesseur en ce saint lieu, se convertissant entièrement, quittant leurs mauvaises habitudes ; ils vivent à la suite en chrétiens réguliers, bien mieux qu’auparavant comme nous l’avons su ensuite de plusieurs. D’où vient ce prompt changement qui se fait en un instant ?
D’une grâce victorieuse et efficace qu’ils reçoivent en se saint lieu, et qui triomphe de leur volonté sans les contraindre. Les attraits de cette grâce sont si puissants qu’elle porte la douceur dans le cœur, les sanglots et les soupirs sur les lèvres, les larmes aux yeux ; ils sont pris d’une si vive douleur d’avoir offensé Dieu qu’ils ont de la peine à l’énoncer. Joie et tristesse qui produisent un même effet : la conversion. »

Mgr René Combal
Chapelain
au sanctuaire Notre-Dame du Laus

Fermer le menu