Vivez le Carême 2015 avec des consacrés du diocèse de Gap et d’Embrun – Les Sœurs du Prado
  • 25 mars 2015

En cette année de la vie consacrée, et durant ce Carême 2015, des religieux, religieuses, moines, moniales présents sur le diocèse commentent la Parole de Dieu.

En cette Solennité de l’Annonciation, Sœur Françoise Besson, des Sœurs du Prado, de la communauté présente à Laragne-Montéglin, commente les lectures liturgiques sous l’angle du charisme de sa congrégation.

Annonciation du Seigneur
Sœur Françoise Besson
Sœur du Prado
Laragne-Montéglin

 

Pendant ce Carême se « glisse » la fête de l’Annonciation à Marie. Nos cœurs sont-ils ouverts pour entendre, comme elle, l’appel de Dieu à accueillir sa Parole ?

Cet appel se situe dans un lieu bien précis, dans l’obscurité de Nazareth. Il rejoint des personnes qui sont nommées : Marie, Joseph « de la maison de David ». Dieu connaît ceux à qui il s’adresse. Le chemin de Marie semble bien tracé : « accordée en mariage à Joseph ».

L’ange envoyé de Dieu entre chez Marie, et son salut la bouleverse. « Sois sans crainte, Marie », lui dit-il. C’est important pour elle, car ce qui lui est proposé n’est pas sans conséquences ! Dieu l’a choisie pour son projet sur le monde. Cet enfant sera « appelé fils du Très Haut…son règne n’aura pas de fin ».

Marie cherche à s’éclairer. Elle est lucide et confiante, se laisse toucher par la Parole, par l’inattendu de Dieu. « L’ Esprit- Saint viendra sur toi, et la Puissance du Très Haut te prendra sous son ombre »… comme la nuée présente au Peuple de Dieu.

Un signe est donné à Marie : «  Ta cousine a conçu elle aussi un fils…car rien n’est impossible à Dieu ». Marie croit en la Parole de Dieu : « Voici la servante du Seigneur… » L’accueil de cette Parole va donner la Vie.

Aujourd’hui, encore, Dieu vient s’incarner en nous par l’accueil de sa Parole pour donner vie. Son appel  rejoint des personnes dans une situation précise.

Pour le Bienheureux Antoine Chevrier, notre fondateur, prêtre à Lyon, quartier de la Guillotière, il découvre une grande pauvreté et précarité de ses habitants : “On voit des pauvres ouvriers gagner à peine leur pain et nourrir leurs enfants” dit-il. C’est au milieu d’un peuple de pauvres et pour le service de ce peuple que le Père Chevrier a entendu l’appel à se convertir.

À Noël 1856, il a reçu une lumière comme une Annonciation. Méditant sur la pauvreté et l’humilité de Notre Seigneur dans son Incarnation, il reçoit la grâce d’entrer plus profondément dans le Mystère du Christ.

“Je me disais le Fils de Dieu est descendu sur la terre pour sauver les hommes et convertir les pécheurs. Et cependant, que voyons-nous?… Que de pécheurs il y a dans le monde! Alors, je me suis décidé à suivre Notre Seigneur Jésus-Christ de plus près pour me rendre plus capable de travailler au salut des âmes” (Cf . Procès II 98)

C’est cette nuit de Noël qu’est née la famille du Prado: prêtres, sœurs, frères, laïcs, diacres. Aujourd’hui, présente en France et dans le monde.

“J’irai au milieu d’eux et je vivrai de leur vie.”  (Écrits Spirituels, p. 61)

“Connaître Jésus-Christ et le faire connaître aux autres, c’est là notre vie et notre amour. C’est notre première mission” (Lettres n°231)

Marie Boisson, ouvrière en soie, a partagé l’appel lancé par le Père Chevrier. Elle est une collaboratrice efficace dans la fondation du Prado.

Le Père Chevrier disait aux premières Sœurs : “Je vous enverrai partout où il sera nécessaire pour travailler à l’œuvre de Dieu. Je voudrais vous voir deux ou trois, dans les quartiers les plus pauvres. Vous ferez connaître et aimer le Bon Dieu.” (P. III p.107)

Participant aujourd’hui à la grâce reçue par Antoine Chevrier et répondant au même appel : Connaître Jésus-Christ, l’aimer, le faire connaître – cet appel engage définitivement toute notre vie. (Constitutions n°102)

Fidèles à cette intuition missionnaire, nous voulons suivre Jésus-Christ qui annonce la Bonne Nouvelle aux pauvres. Nous choisissons de vivre une présence évangélique dans des quartiers, des villages, des milieux de vie, parmi les populations moins favorisées.
L’appel du Christ à le suivre de plus près nous rassemble en une communauté fondée sur Lui et sur l’écoute de Sa Parole. Connaître Jésus-Christ et le faire connaître, c’est toute la vie de nos communautés. (Const. n°201)

Le partage de vie caractérise notre vie apostolique. Il nous fait connaître et comprendre la vie réelle de ceux à qui nous sommes envoyées. Ce que nous recevons d’eux nous façonne et nous permet de révéler Jésus-Christ reconnu dans leur vie. (Const. n°202)

Demandons au Seigneur par Marie de “nous laisser conduire par l’Esprit”.

Communauté des Sœurs du Prado à Laragne
Bernadette, Gisèle, Françoise

Email: sr.prado.laragne@free.fr

Site : www.soeursprado.com

Dimanche prochain, dimanche des Rameaux, vidéo par Sœur Marie-David Giraud, de la communauté Saint-Dominique à Boscodon (05).

Fermer le menu