En cette année de la vie consacrée, et durant tout ce Carême 2015, des religieux, religieuses, moines, moniales présents sur le diocèse ont commenté la Parole de Dieu.

En ce dimanche de Pâques, voici Sœur Marie-Aline, de la communauté des soeurs trinitaires à Embrun (05), qui nous présente la joie de Pâques à la lumière du charisme des trinitaires. À noter que l’Ordre des Trinitaires a été fondé par saint Jean de Matha au XIIe siècle, et que saint Jean de Matha est originaire de Faucon près de Barcelonnette (04). La communauté installée à Embrun font partie des religieuses trinitaires dites “de Valence”.

Pâques
Sœur Marie-Aline
Sœur Trinitaire
Embrun

Pâques, fête des fêtes. Christ est Ressuscité !

Pour les chrétiens c’est la plus grande fête, celle de Jésus vainqueur du mal et de la mort. C’est le triomphe du Christ, le Fils bien-aimé à la louange et la gloire du Père, la victoire de Celui qui rend libre de tout esclavage.

Dans nos Constitutions de Religieuses Trinitaires, il nous est dit :

« Pour racheter l’homme qui s’est détourné de l’amitié de Dieu, pour le racheter et le rendre libre d’aimer, le Père a donné son Fils unique. Jésus réalise sa mission de Rédempteur par la puissance de l’Esprit-Saint qui poursuit son œuvre dans le monde. Notre vocation dans l’Église est d’accueillir ce dessein d’amour, d’en rendre gloire à la Sainte Trinité et de participer à la Rédemption par toute notre vie. »

Après ces jours où nous avons suivi Jésus dans sa passion, nous rencontrons les premiers témoins de sa Résurrection.

Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, elle voit que le tombeau est vide. Tout affolée elle court avertir les disciples, elle allait voir un mort, Jésus mort, il n’est plus là, mais elle ne pense pas qu’il puisse être vivant. «On l’a enlevé et je ne sais pas où on l’a mis.» C’est seulement plus tard, quand Jésus l’appellera par son nom qu’elle reconnaîtra qu’Il est vivant. Jean, lui, voit le tombeau vide, le linceul resté là : « Il vit et il crut ». Aussitôt, Jean croit à la Résurrection de Jésus.

Pour nous :

« Avec l’Église nous rendons grâce au Père, nous nous associons au Sacrifice et à la Pâque du Fils, par l’Esprit-Saint qui nous rassemble en un seul Corps dans le Christ. La plus belle louange à la Trinité est l’Eucharistie, ce sacrement d’amour nous appelle à témoigner d’une vérité qui libère, à être ferment de paix et d’unité là où nous sommes. »

Les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. Oui, Il est vraiment ressuscité, maintenant dans la gloire du Père. C’est le fondement de notre foi chrétienne, car … si le Christ n’est pas ressuscité notre foi est vaine, saint Paul le dit dans la première épitre aux Corinthiens. Cette bonne nouvelle, source de notre espérance et de notre joie, nous avons à la répandre dans notre monde, prisonnier de tant de chaînes, accablé par tant de souffrances. On l’a chanté à la veillée pascale : « Exultez de joie, serviteurs de Dieu, sonnez cette heure triomphale et la victoire d’un si grand Roi. »

Dans nos Constitutions :

« À notre tour nous avons à proclamer par notre vie que Dieu est amour, que toute personne est créée à son image et appelée à la vraie liberté dans le Christ. »

La joie de Jésus Ressuscité, la joie de l’Évangile est celle que rien, ni personne ne pourra jamais nous enlever. Que cette vraie joie remplisse nos cœurs et illumine chacune de nos journées.

Joyeuse fête de Pâques 2015.

Sœur Marie-Aline
au nom des Trinitaires installées à Embrun

Site : www.trinitaires.org