Vivre l’Avent 2013 avec des prêtres du diocèse de Gap et d’Embrun
  • Post published:7 décembre 2013

Le père Guy Corpataux nous invite à être une Église accueillante ! Comment ? Pas forcément de la manière que l’on croit…

Deuxième semaine de l’Avent
Père Guy Corpataux

Voilà déjà le deuxième dimanche de l’Avent. Ça va vite ! On aimerait tous voir et on aimerait faire surtout, car c’est notre responsabilité à tous, une Église très accueillante. D’ailleurs vous savez bien que dans notre langage, et aussi dans notre culture, quand on accueille quelqu’un, quand on reçoit un ami, on veut qu’il soit bien accueilli bien sûr, et on fait tout son possible. Et pour peu qu’on soit prévenu, on est prêt à mettre les petits plats dans les grands. Celui qui est accueilli, lui, non, il vaut même mieux qu’il vienne les mains vides. D’ailleurs s’il arrive avec un petit dessert, une bouteille, ou une fleur, on lui dira «  il fallait pas ! » C’est celui qui accueille qui se met en frais, c’est lui qui donne. Celui qui est accueilli lui, arrive les mains dans les poches et les mains vides.

On voudrait faire une Église très accueillante, bien sûr, d’autant plus qu’elle a tant de trésors à offrir : Dieu lui-même pour l’humanité. En réalité, il faudrait faire exactement le contraire de ce qu’on vient de dire jusque-là.

Il faudrait que ce soit elle qui ait les mains vides quand quelqu’un frappe à sa frappe, qu’elle ouvre la porte, ou quand quelqu’un même ne frappe pas, quand il passait par là, quand il est venu parce qu’il y avait de la lumière. Si l’Église a les mains vides, elle saura lui dire : « Ta présence m’enrichit. Ce que tu vis, ce que tu crois, ce que tu fais, ce que tu dis m’intéresse. J’aimerais comprendre ta langue. J’aimerais connaître tes musiques. J’aimerais saisir tes projets. » Et à ce moment-là, parce que j’ai les mains vides, il saura qu’il est accueilli. Il sera même accueilli tout lui-même. C‘est lui qui vient. C’est lui le cadeau.

D’ailleurs, cela nous rappelle en fait le premier Noël au bout du premier Avent dans cette nuit glaciale de Bethléem.

Bethléem était à la fête. Il y avait de la musique, de la fête, du bruit partout, des lumières. Mais pas de place à l’hôtellerie, pas de place pour eux. Or celui qui passait par là, c’était Dieu !… C’est toujours ainsi. Bon Avent…

Père Guy Corpataux
Prêtre du diocèse de Gap et d’Embrun

Cet article a 7 commentaires

  1. gorius

    Merci Père corpataux. Vous êtes toujours proche du notre quotidien.
    Notre vie est celle de nos proches

  2. pierre leon

    oui Guy, grand merci! tu as raison, aspirons à une Eglise aux mains vides, sans solution, si ce n’est d’être là, d’être avec ! “pas de place à l hotel, pas de place pour eux. Or celui qui passe par là c’est Dieu” : c’est aujourd’hui et c’est tous les jours Noel, à gap, dans les Hautes-alpes, comme ailleurs ! le 23 décembre un jeune couple avec 3 petits enfants qui a pris le chemin de l’exil depuis près de 2 ans, et s’est vu refusé le statut de demandeur d’asile, devra quitter un appartement au CADA/”France Terre d’asile” pour un hébergement précaire encore inconnu et tenter de poursuivre son chemin en France. quelques hommes et femmes sont à leur côtés… heureusement… c’est Dieu qui passe et il a horreur d’être seul!

  3. Mas

    Ai-je assez d’humilité pour reconnaître l’importance de ce que l’autre m’apporte ? Est-ce-que souvent je ne tente pas de lui imposer ce que je crois avoir à donner ?
    Votre méditation, Père, me touche. Je devine que vos propos n’ont pas fini de « tourner » dans ma tête ; elle me plaît bien votre Église aux mains vides !

  4. Grangé Claire

    Merci Guy pour cette magnifique méditation d’Avent.Oui, place à une Eglise dépouillée et accueillante, qui sait regarder chaque accueilli comme un cadeau! Que le Seigneur nous aide à être cette Eglise avec Amour et compassion pour tout frère, toute soeur…Merci de nous le rappeler.

  5. doenerth

    vous vous avancez beaucoup en disant que Bethléem était à la fête ! La ville était embouteillée, encombrée par ceux qui venaient se faire recenser…cela, certainement. Les habitants n’avaient que faire de nouveaux étrangers, pas très argentés en plus. En 2013, ça continue !

  6. JOUET-PASTRE Bernadette

    Merci Guy pour ce beau message que je viens de découvrir à l’aube de ce 2ème dimanche de l’Avent.
    Je suis la petite soeur de Jean Marie L, prêtre à Gap.

  7. dietrich

    bonjour! mon Père
    belle homélie,
    Oui au seuil de ce 2 eme dimanche de l’Avent
    sachons acceullir celui qui vient a nous!
    les mains vide! ce petit enfant grand d’amour et de compation pour l’ humanité!
    Qui ne nous oublie jamais!
    fidèle!
    comme toujours! que cette période de l’Avent vous apporte joie et sérénité, Dieu vous garde!
    cordialement,” fd une fidèle amie du diocèse.

Les commentaires sont fermés.