Le père Éric Juretig invite à accueillir la paix de Dieu, sa joie, afin de témoigner en ce monde de la bonté de Dieu.

Quatrième semaine de l’Avent
Père Éric Juretig

Nous voici au quatrième dimanche de l’Avent. Dans quelques jours nous fêterons Noël. Alors quel mystère devons-nous contempler dans l’enfant de la crèche ? « Mystère » signifie « quelque chose de sacré qui nous est révélé, dévoilé ». Vous savez que Dieu est Créateur, il est incréé, mais c’est lui qui a donné naissance à toute chose en ce monde, à chacun d’entre nous. À travers les prophètes nous savons que la deuxième Personne de la Trinité, la Parole de Dieu, le Verbe, s’est manifesté notamment à travers le prophète Isaïe que nous entendons pendant le temps de l’Avent, mais aussi à travers le prophète Moïse, le plus grand des prophètes, dont Jésus dira aux Pharisiens : « Si vous croyiez en sa parole vous croiriez aussi en moi car c’est de moi qu’il a écrit » (Jn 5, 46). Eh bien là, à travers le mystère de Noël, c’est le Verbe incréé qui prend notre nature humaine en prenant chair dans le corps de la Vierge Marie. Il est vrai homme et vrai Dieu.

Peut-être que nos contemporains et nous-mêmes aujourd’hui nous ne mesurons pas suffisamment combien Dieu dans sa bonté – puisque toute sa création est bonté, beauté – a voulu nous associer à son projet divin. En accueillant son Fils nous prenons part dans notre humanité à sa divinité. Le mot « crèche » signifie « mangeoire »  –  cripio en latin. Eh bien Dieu ira se donner à nous par son corps et son sang. Jésus dira en saint Jean : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle » (Jn 6, 54). Eh bien ayons cette simplicité au jour de Noël d’accueillir comme Marie le don de Dieu. Laissons-nous transformer. Accueillons sa paix, sa joie. « Ayons un cœur dilaté », dira saint Benoît dans sa Règle. Afin que nous puissions témoigner dans ce monde que Dieu nous aime, que Dieu veut nous conduire jusqu’à lui par son Fils en nous donnant son Esprit Saint. Soyons heureux d’être croyants et donnons à nos contemporains cette belle espérance d’être conduits jusque dans la vie éternelle.

Je vous souhaite un joyeux Noël à tous !

Père Éric Juretig
Prêtre du diocèse de Gap et d’Embrun

Cet article a 2 commentaires

  1. de cacqueray

    J’étais avec mes enfants ,petits enfants et arrière petits enfants à la messe de minuit de GUILLESTRE Avons été très impressionnés par l’accident et avons beaucoup prié pour le père ERIC . Comment va t il?

    1. Webmaster

      Il va bien, merci. Avec une grosse, grosse cicatrice sur le crâne !

Les commentaires sont fermés.