Vidéo : Marie dans la tradition orthodoxe et catholique

Suite à leur conférence commune sur le dialogue entre orthodoxes et catholiques, donnée le 18 novembre 2020, le docteur André Krajévitch, membre de l’église orthodoxe, et le père Pierre Fournier, prêtre catholique, exposent leurs points de vue respectifs sur Marie. Une belle manière de se préparer à l’Avent en cette année mariale diocésaine.

Comment est perçue la Vierge Marie par la communauté orthodoxe ?

L’accent est mis sur la Mère de Dieu. Marie est appelée Mère de Dieu, Mère de Dieu et toujours Vierge Marie. Peu d’apparitions sont reconnues par l’Église orthodoxe. Le culte marial fonctionne beaucoup avec les icônes, dont certaines sont d’apparition miraculeuse, elles ont été trouvées dans la terre. D’autres ont été peintes et ont eu ensuite des actions miraculeuses.

Marie est largement honorée dans l’Église orthodoxe, mais il n’y a pas cependant de dogmatisation, de traité sur Marie. L’essentiel se trouve dans les chants liturgiques et dans la prédication. L’Église orthodoxe affirme la virginité de Marie, pendant la conception, à la naissance de Jésus, et après. Certaines représentations montrent Marie surmontée de trois étoiles, qui symbolisent sa virginité.

La principale différence avec le dogme de l’Église catholique tient à l’Immaculée Conception. L’Église orthodoxe pense qu’à la naissance, Marie était porteuse du péché originel, qu’elle aurait pu pécher, mais qu’elle ne l’a pas fait. Après l’Annonciation, elle est emplie de l’Esprit-Saint.

Traditionnellement dans l’orthodoxie, il n’y a pas de reliques de Marie. Rien n’indique donc qu’elle soit morte. Il y a des reliques indirectes, comme son manteau, mais son corps n’a jamais fait l’objet d’un culte.

Enfin, Marie est dans l’Église, et non au-dessus de l’Église. Elle partage avec l’Église les mystères de l’Incarnation, puisque Jésus a pris chair de la Vierge Marie, et Jésus a dit qu’il était le corps de l’Église. Et Marie et l’Église donnent corps au Christ, elles partagent donc le même mystère ensemble. Marie n’est pas co-rédemptrice mais auxiliatrice. Sachant que son chemin terrestre a été un véritable chemin de croix.

Tous les services orthodoxes, tous les sacrements sont placés sous les auspices de Marie Mère de Dieu. Il y a systématiquement des prières à la Vierge.