Service diocésain pour la protection de l’enfance

Le service diocésain pour la protection des enfants et des personnes vulnérables a deux manières de travailler :
  • une cellule de veille restreinte, qui suit les procédures éventuelles suite à des signalements, et la mise en oeuvre des mesures de prévention. Sous la présidence de l’évêque, elle est composée d’une responsable du service, laïque bénévole, du vicaire général, d’un prêtre aîné qui a la mémoire de l’histoire des prêtres du diocèse, d’une assistante sociale, d’une magistrate, d’un canoniste (droit propre de l’Eglise)
  • des réunions plénière, en ajoutant à la cellule de veille les représentants de services diocésains en lien avec des enfants : catéchèse, aumônerie des jeunes, pèlerinage, pastorale familiale ; avec pour objectif de renforcer une culture de prévention et de bienveillance envers les enfants.
    Vous pouvez écrire au Service diocésain : Envoyer un mail au service protection de l’enfance  ; vous pouvez saisir la cellule d’écoute, confiée à l’association Enfant en danger, en appelant au 04 92 51 55 00.

Cellules d’écoute locale et nationale

Le diocèse de Gap-Embrun réoriente l’écoute des victimes d’abus dans l’Eglise vers l’association locale « Enfant en danger » au 04 92 51 55 00 : une convention bipartite signée ce lundi 9 janvier 2023 à 15h entre Monseigneur Xavier Malle, évêque du diocèse de Gap-Embrun et Madame Daphné Bichet, présidente de l’association Enfant en danger.

Face aux drames et scandales des abus dans l’Eglise, le travail de prévention et d’accompagnement se poursuit au niveau international, national et local.

Tout en affirmant son engagement envers les personnes victimes, le service diocésain de protection de l’enfance et des personnes vulnérables réoriente l’écoute des victimes et de leur famille vers l’association locale Enfant en Danger qui, par ses objectifs, son expérience et la formation des écoutants, permet une véritable professionnalisation de la prise en charge.

Ainsi, à compter du 9 janvier 2023, toute personne souhaitant être écoutée dans le cadre d’abus sexuels commis au sein de l’Eglise pourra contacter directement l’association Enfant en danger. 

L’Église catholique est engagée indéfectiblement dans un travail de vérité sur les abus sexuels commis en son sein. Elle le doit d’abord aux personnes victimes, mais aussi par rapport aux auteurs d’abus – quelles que soient leurs places dans la hiérarchie de l’Église-, à tous les chrétiens et à tous les habitants de notre pays. Pour une Église plus sûre, le diocèse de Gap-Embrun a transformé depuis le 1er septembre 2022 sa « cellule de veille » en « Service Diocésain pour la Protection des Mineurs et des personnes vulnérables » et en a transféré la responsabilité d’un clerc à une personne laïque, mère et grand-mère, enseignante.

L’association Enfant En Danger est un lieu d’accueil, d’écoute et d’accompagnement de toutes personnes confrontées à une situation de maltraitance ou à risque pour l’enfant sur le département des Hautes-Alpes.

Cellule d’écoute locale avec l’association Enfant en Danger
Cellule d'écoute nationale avec France Victime

Pour une Eglise déterminée

Ressource à consulter : la lettre pastorale de Mgr Malle « Pour une église déterminée », 2018

https://www.diocesedegap.fr/wp-content/uploads/2018/10/20181018_lp_pour-une-eglise-determinee.pdf

Ressources CEF

Un livret d’information a été co-conçu par la Conférence des évêques de France (CEF) et la Conférence des religieux et religieuses de France (CORREF) sur les actions mises en œuvre par l’Église pour lutter contre les abus et les violences sexuelles.

Ce document, mis à la disposition de l’ensemble des diocèses et congrégations religieuses de France par la CEF et la CORREF, a pour but de faire connaitre au plus grand nombre les principaux dispositifs et outils qu’elles ont mis en place, en particulier depuis la remise du rapport de la CIASE.

Avec un objectif : donner à chacun les moyens d’agir, grâce à des processus clairs et connus de tous. Pour pourvoir faire émerger une culture fondée sur l’attention portée aux personnes victimes et la vigilance.

Livret à découvrir ci-dessous :

contre-les-violences-sexuelles-que-fait-leglise-livret-juin-2023-2

Du 2 au 8 novembre 2021, l’assemblée plénière des évêques de France est rassemblée à Lourdes. Au programme deux thématiques principales : « Clameur de la terre, clameurs des pauvres » et « Que faire après le rapport de la CIASE ?« . Les évêques seront accompagnés de nombreux laïcs pour réfléchir et travailler ensemble.

6 novembre 2021 : Temps mémoriel et pénitentiel : https://www.diocesedegap.fr/assemblee-pleniere-des-eveques-de-france-temps-memoriel-et-penitentiel-le-6-novembre-2021/

5 novembre 2021 : point d’étape à mi parcours, reconnaissance de la responsabilité institutionnelle

3 novembre 2021 : lettre du pape François à Mgr Éric de Moulins-Beaufort

Retrouvez un dossier complet sur le site de l’Eglise Catholique en France :

Rapport de la CIASE

Pour mémoire, le 7 novembre 2018, lors de leur assemblée plénière à Lourdes, les évêques de France ont décidé, en complément des dispositifs déjà en œuvre, la création d’une commission indépendante destinée plus globalement à faire la lumière sur le passé, pour en tirer les conséquences et rétablir la confiance. La Conférence des religieux et religieuses de France, lors de son Assemblée Générale à Lourdes le 12 novembre 2018, s’est pleinement associée à cette démarche.

Le 13 novembre 2018, Jean-Marc Sauvé, vice-président honoraire du Conseil d’État, a accepté à la demande de la Conférence des Évêques de France (CEF) et de la Conférence des religieux et religieuses de France (CORREF) de constituer et de présider cette commission.

La CIASE rassemble 22 experts qui s’efforcent de faire la clarté sur les abus sexuels dans l’Église catholique depuis 1950 jusqu’à nos jours. Pendant 3 ans, les commissaires ont étudié les archives et recueilli des témoignages, notamment lors d’un tour de France à la rencontre des victimes.

Cliquer sur l’image pour accéder au site de la CIASE

Réactions au rapport de la CIASE

Paroles du Pape François à l’audience générale du 7 octobre 2021

Après trois années de travaux, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE), présidée par Jean-Marc Sauvé, a rendu son rapport mardi 5 octobre 2021. Ce document particulièrement attendu par les victimes, les familles affectées par ces drames et par les membres de l’Église Catholique a servi de base au travail de la Conférence des Evêques réunie à Lourdes du 2 au 8 novembre 2021, qui a marqué une étape importante pour faire de notre Eglise une maison sûre. Cet article synthétise tous les articles publiés sur notre site internet sur le sujet.

Communiqué de l’enseignement catholique

COMMUNIQUÉ de Philippe Delorme aux communautés éducatives de l’Enseignement catholique

Document « De la lutte contre la maltraitance à la bien-traitance éducative » : PPPF20MAJ20juin202020

Communiqué de l’église de France
« honte, gratitude, détermination »

Cliquer sur l’image pour accéder au communiqué

Allocution de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des Evêques de France

Assemblée plénière des Evêques de France à Lourdes en mars 2021

Le 25 mars 2021, les évêques de France publiaient une lettre aux catholiques sur les 11 résolutions adoptées en Assemblée plénière, en complément des mesures déjà engagées dans les diocèses face aux drames de la pédocriminalité.

Dépliant récapitulatif à télécharger ici des 11 mesures votées par les évêques en mars 2021.

Retrouvez ici la lettre des évêques de France aux catholiques de France du 25 mars 2021

Trois sites internet pour se tenir au courant de la mise en place des mesures décidées par les évêques en novembre 2021

1/ Le site de l’INIRR, Instance Nationale Indépendante de reconnaissance et de réparation.

L’INIRR a pour objectif de porter le devoir de justice et de réparation à l’égard de victimes de violences sexuelles dans l’Église, quand elles étaient mineures.

Bilan annuel 2022 : https://www.diocesedegap.fr/inirr-une-ecoute-personnalisee/

2/ Le site du FondS SELAM, fond de solidarité et de lutte contre les agressions sexuelles sur mineurs

Le fonds ne peut déployer ses actions de secours et de lutte qu’à partir des sommes qui lui auront été versées par les donateurs. Chacun peut y participer.

Réunis en Assemblée plénière en mars 2021, les évêques de France ont voté la mise en place un fonds de dotation. Le 13 juillet 2021, la reconnaissance du fonds SELAM, fonds de solidarité et de lutte contre les agressions sexuelles sur mineurs, a été publié au Journal officiel.

A quoi va servir l’argent récolté ? Comment fonctionne ce fond ? Qui peut contribuer. Cet article réponds à toutes ces questions.

3/ Le site Abus – Que fait l’église ? , pour faire le point sur les avancées dans la mise en œuvre des résolutions.

Ce site permet de suivre les progrès dans la mise en place des résolutions prises en mars et novembre 2021 par les évêques de France face aux abus et agressions sexuelles commis au sein de l’Eglise catholique en France.

En complément :

Secret de la confession, ce qu’en disent le droit civil et le droit canonique https://www.diocesedegap.fr/secret-confession-droit-civil-droit-canonique/

Ce qu’attendent les victimes : https://www.diocesedegap.fr/conference-de-varsovie-la-voix-des-victimes-dabus/

24 février 2019 Discours du Pape le 24 février 2019 à la rencontre mondiale pour la protection des mineurs dans l’église

27 février 2019 Article de Mgr de Moulin-Beaufort, archevêque de Reims : Réflexions sur le climat ecclésial présent

2019 Livre de Mgr Luc Ravel – Comme un cœur qui écoute… la parole vraie d’un évêque sur les abus sexuels – Recension du livre

29 août 2018 lettre pastorale de Mgr Ravel sur les abus sexuels dans l’Église “Mieux vaut tard”,

20 août 2018 Lettre du Pape François à tout le peuple de Dieu  « Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ».

Janvier 2018 Article de Mgr de Moulin-BeaufortQue nous est-il arrivé ? De la sidération à l’action devant les abus sexuels dans