You are currently viewing Prions pour l’Ukraine – dossier complet

Mgr Xavier Malle appelle les Catholiques des Hautes-Alpes à 1/ prier pour la paix en Ukraine, 2/ aider les associations catholiques actives en Ukraine et en France et 3/ s’informer à des sources sûres 4/ proposer des logements

Depuis fin février, Mgr Xavier Malle est revenu à plusieurs reprises sur la guerre en Ukraine, dans ses homélies et dans « Parole d’évêque » chaque vendredi 11h30 sur RCF Alpes-Provence.

Vous voulez proposer un logement indépendant pour des réfugiés ukrainiens ?

Vendredi 25 mars Consécration de la Russie et de l’Ukraine au Coeur Immaculé de Marie

Le diocèse de Gap s’y associera à la Cathédrale de Gap et au Sanctuaire Notre-Dame du Laus, où respectivement Mgr Malle et le recteur prononceront cette consécration en union avec le Saint Père.

Prière pour la paix en Ukraine, en français et en russe

Cette prière pour la paix est associée à la sonnerie de la cloche de la Paix à la Cathédrale de Bayeux.

Pour nous aider à prier, voici un poignant poème de Louis Brachet, le sculpteur de Ventavon.

Urgence Ukraine : Les associations catholiques se mobilisent

Une plate forme nationale se met en place, avec un relais diocésain.

Vous pouvez faire des dons aux associations catholiques actives en Ukraine et en France : Oeuvre d’Orient, Secours Catholique, Aide à l’Eglise Catholique. Contacts dans cet article :

https://www.diocesedegap.fr/urgence-ukraine-comment-aider/

Ainsi l’appel de sa Béatitude Sviatoslav, 5 mars 2022 : Je veux m’adresser particulièrement à la communauté internationale. Ne restons pas silencieux. Faisons tout notre possible pour qu’au moins les convois humanitaires puissent se diriger vers ces villes qui sont dans les griffes d’un ennemi impitoyable. (suite)

Suivre l’actualité sur le site Vatican News

10 avril, le pape appelle à une trêve pascale

«Que les armes soient déposées, que commence une trêve pascale, non pas pour recharger les armes et reprendre les combats, mais pour arriver à la paix, à travers une vraie négociation, en consentant à un sacrifice pour le bien de tous. En effet, quelle victoire sera celle qui plantera un drapeau sur un tas de décombres», s’est interrogé le Pape, qui a invité à se confier à l’intercession de la Vierge Marie et à Dieu pour qui rien n’est impossible.

22 mars, nouvel échange téléphonique entre le Pape et le président ukrainien

Volodomyr Zelensky écrit dans son message que «le rôle médiateur du Saint-Siège pour mettre fin à la souffrance humaine» serait apprécié en Ukraine.

22 mars, à Jérusalem, les leaders religieux appellent à la paix en Ukraine

«Nous, chefs religieux représentant de nombreuses traditions religieuses, écrivons pour exprimer notre préoccupation concernant [les événements] qui se déroulent en Ukraine»,exprime notamment le courrier. «Nous sommes attristés de voir les combats, qui opposent principalement les chrétiens orthodoxes les uns aux autres. Le conflit actuel a déjà entraîné une perte importante de vies humaines, tant chez les combattants que chez les civils».

A l’angélus du 13 mars, le pape François s’est écrié : « Au nom de Dieu, je vous le demande: arrêtez ce massacre ! »

«Frères et sœurs, nous venons de prier la Vierge Marie. Cette semaine, la ville qui porte son nom, Marioupol, est devenue une ville martyre dans la guerre déchirante qui ravage l’UkraineFace à la barbarie du meurtre d’enfants, d’innocents et de civils sans défense, il n’y a pas de raisons stratégiques qui tiennent la route: la seule chose à faire est de mettre fin à l’inacceptable agression armée, avant qu’elle ne réduise les villes en cimetières.»

«La douleur dans le cœur, je joins ma voix à celle du peuple qui implore la fin de la guerre. Au nom de Dieu, que les cris de ceux qui souffrent soient entendus et que les bombardements et les attaques cessent ! Que l’on se concentre réellement et résolument sur la négociation, et que les couloirs humanitaires soient efficaces et sûrs. Au nom de Dieu, je vous le demande : arrêtez ce massacre !« 

A L’Angélus du 6 mars, le Pape a nommé les choses par leur nom : «En Ukraine coulent des fleuves de sang et de pleurs. Il ne s’agit pas d’une opération militaire mais d’une guerre qui sème la mort, la destruction et la misère» Ces jours-ci, deux cardinaux se sont rendus en Ukraine, a-t-il précisé, l’aumônier apostolique, le cardinal Krajewski, et le cardinal Czerny, préfet ad intérim du dicastère pour le Service du) développement humain intégral. 

Le 4 mars, à l’ONU, le Saint-Siège plaide pour des couloirs humanitaires en Ukraine.

27 février, à l’Angélus, le Pape renouvelle son appel à une journée de prière et de jeûne pour la paix en Ukraine le MERCREDI DES CENDRES

« je renouvelle à tous l’invitation à faire du 2 mars, mercredi des Cendres, une journée de prière et de jeûne pour la paix en Ukraine. Un jour pour se faire proche des souffrances du peuple ukrainien, pour sentir que nous sommes tous frères et sœurs et pour implorer de Dieu la fin de la guerre. » (Texte complet de son message à l’angélus)

26 Février, le Pape téléphone au président ukrainien Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien a remercié François de sa prière pour la paix, affirmant que le peuple ukrainien ressentait son «soutien spirituel».

Tweets en ukrainiens et en russe

Ce même 26 février, pour la deuxième journée consécutive, le Pape a utilisé les langues ukrainienne et russe sur son compte Twitter @Pontifex pour dire fermement son opposition à la guerre :

«Jésus nous a enseigné que l’on répond à l’absurdité diabolique de la violence avec les armes de Dieu, par la prière et le jeûne. Que la Reine de la Paix préserve le monde de la folie de la guerre».

Appel téléphonique à Mgr Shevchuk

Auparavant, le Saint-Père avait téléphoné à l’archevêque majeur de Kiev-Halyč de l’Église grecque-catholique ukrainienne, Mgr Sviatoslav Shevchuk, lui demandant des informations sur la situation à Kiev et en Ukraine et exprimant sa volonté de faire tout ce qui lui sera possible. L’évêque de Rome a remercié l’Église gréco-catholique ukrainienne pour sa proximité avec le peuple, pour sa décision de se tenir aux côtés de la population et pour avoir mis à disposition le sous-sol de la cathédrale de Kiev pour ceux qui veulent s’y réfugier. Il a enfin assuré les Ukrainiens de ses prières et lui a donné sa bénédiction.

25 février, le pape se rend à l’ambassade de Russie et tweet en russe

Alors même que le pape a suspendu ses activités en raisons de douleurs aux genoux , il s’est rendu ce matin au siège de l’ambassade de la Fédération de Russie auprès du Saint-Siège, situé via della Conciliazione. Au cours de sa visite, qui a duré plus d’une demi-heure, «le Pape a voulu exprimer sa préoccupation concernant la guerre en Ukraine», rapporte le communiqué.

Ci-dessous la photo du tweet du compte français pontifex.fr

23 février 2022, Le Pape François appelle à une nouvelle journée « de jeûne pour la paix » le 2 mars Mercredi des CENDRES

Alors que la crise s’accentue de jour en jour en Ukraine, le Pape François a fait part de sa «grande douleur» à ce sujet lors de l’audience générale de ce mercredi. «Malgré les efforts diplomatiques de ces dernières semaines, des scénarios de plus en plus alarmants s’ouvrent» a-t-il souligné. «Une fois de plus, la paix de tous est menacée par des intérêts partisans. Je voudrais lancer un appel à ceux qui ont des responsabilités politiques pour qu’ils fassent un sérieux examen de conscience devant Dieu, qui est le Dieu de la paix et non de la guerre, le Père de tous et non de quelques-uns, qui veut que nous soyons frères et non ennemis», a déclaré le Souverain Pontife depuis la salle Paul VI.

Le Successeur de Pierre a prié «toutes les parties concernées de s’abstenir de toute action qui causerait encore plus de souffrances à la population, déstabiliserait la coexistence entre les nations et discréditerait le droit international».

Journée de jeûne le 2 mars

Il a également lancé un appel à tous, «croyants et non-croyants». «Jésus nous a appris qu’à l’insistance diabolique, à l’absurdité diabolique de la violence, on répond avec les armes de Dieu : par la prière et le jeûne», a rappelé François. Le Saint-Père a donc annoncé que le 2 mars prochain, mercredi des Cendres, serait un jour de jeûne pour la paix. «J’encourage tout particulièrement les croyants à se consacrer intensément à la prière et au jeûne ce jour-là. Que la Reine de la Paix préserve le monde de la folie de la guerre», a-t-il conclu.

Source

Suivre l’actualité sur le site de l’Eglise Catholique en France

https://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/vie-internationale-et-missionnaire/conflit-en-ukraine-que-dit-leglise-catholique/

10 mars : Ukraine, le nationalisme religieux est-il une menace pour la paix ? Une lettre pour le patriarche de Moscou

Mgr Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France et le Pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France ont déposé à la Cathédrale russe de Paris, centre de l’Exarchat d’Europe occidentale du patriarcat de Moscou, une lettre à l’adresse de Sa Sainteté Cyrille de Moscou, au sujet de la responsabilité du Patriarche de Moscou et de toutes les Russies dans le conflit militaire en Ukraine

https://eglise.catholique.fr/wp-content/uploads/sites/2/2022/03/CP-2022_03-10-Declaration-Ukraine.pdf

24 février : Soutien et prière pour l’Ukraine, déclaration de Mgr de MoulinS- Beaufort, président de la CEF

24 février 2022 : APPEL POUR LA PAIX EN UKRAINE du Conseil des Églises chrétiennes en France

Le Conseil d’Églises chrétiennes en France, ému par l’escalade des tensions géopolitiques aux frontières de l’Ukraine, porte dans la prière toute la population ukrainienne. Il encourage toutes les Églises à manifester concrètement leur solidarité pour les populations affectées et à prier pour la paix et la fin immédiate du conflit, inspiré par les mots de saint Paul : « C’est le Christ, en effet, qui est notre paix : de ce qui était divisé, il a fait une unité. Dans sa chair, il a détruit le mur de séparation : la haine. » (Eph. 2, 14)

Alors que les chrétiens se préparent à entrer en carême avant la lumineuse fête de la Résurrection du Christ, dans un esprit d’humilité et de repentir, nous prions pour que la paix céleste soit restaurée sur la terre et que les violences prennent fin immédiatement.

Suivre l’actualité sur le site de l’Eglise Greco-catholique ukrainienne

https://ugcc.fr/fr/

Et le site Ukrainian Catholic Media Center

Mgr Gudziak

Message de Mgr Borys Gudziak

Mgr Borys Gudziak est bien connu des évêques de France, ayant fait partie de la Conférence des évêques de France, comme ordinaire des Ukrainiens catholiques. Il est maintenant Archevêque Métropolitain de Philadelphie, pour les Ukrainiens catholiques des États-Unis, chef du Département des relations extérieures de l’Église gréco-catholique ukrainienne, président de l’Université catholique d’Ukraine . Il nous aide à mieux comprendre la situation et nous invite à prier pour son pays et son peuple.

De la crainte vers la dignité : message de Mgr Borys Gudziak aux Ukrainiens 21.02.2022

Gloire à Jésus-Christ ! 

Chers frères et sœurs,

Aujourd’hui nous débutons une nouvelle étape de notre pèlerinage : celui de la crainte vers la dignité. 

Le Seigneur, notre Dieu accorde la dignité à toi, à moi et à chaque personne. Il nous donne sa dignité divine, la dignité de son Esprit, nous proposant de vivre avec Lui, de donner et d’offrir la vie.

Nous sommes confrontés à un grand danger de destruction, d’effacement de notre dignité et de la souveraineté de notre État. De tout ce qui nous est cher. Et ce qui est important en ce moment, c’est de ne pas concéder à « l’ennemi de l’humanité » plus de pouvoir qu’il n’en a déjà dans ce monde. Il faut repousser le diable et nous tourner vers la face de notre Sauveur.

Cette nouvelle étape de notre pèlerinage commence dès aujourd’hui. Marchons ensemble, avançons forts, assurés et confiants. Pour cela, il faut être en bonne forme physique. Il faut se coucher à l’heure. Il faut se soutenir les uns les autres. Il ne faut pas perdre notre temps en inquiétudes, peurs, ni fantasmes terrifiants. Par contre, il faut agir : chaque jour aider quelqu’un, aider les proches des soldats, informer les gens, rendre heureux notre prochain.

 Commençons et finissons chaque jour dans la prière. Car en Dieu est la vérité, la justice et notre force.

 Que le Seigneur bénisse nos défenseurs. Que Dieu bénisse l’Ukraine. Que notre Sauveur vous bénisse et installe la paix dans votre cœur, que vous soyez forts et que vous puissiez cheminer de la crainte vers la Dignité donnée par Dieu.

Source

Analyse sur la situation internationale de l’Ukraine indépendante

En 2021, l’Ukraine a fêté ses 30 ans d’indépendance et mis fin à l’URSS. En 1991, sur 84% de la population résidente ukrainienne, 91% se sont proclamés pour l’indépendance. Les Ukrainiens ont voulu être libérés d’un régime qui avait piétiné sa culture, nié sa liberté politique, civile, nationale, tué des millions, déporté des millions d’autres, rendu notre Église illégale et détruit ses édifices
En 1991, donc, l’Ukraine est devenu un Etat reconnu. Jusqu’à son ‘invasion en 2014, personne en Russie n’avait remis en cause le droit de l’Ukraine à la souveraineté avec son intégrité territoriale, comprenant la péninsule de Crimée.

En 30 ans, depuis son indépendance, l’Ukraine a élu démocratiquement six présidents, les partis opposés alternant au gouvernement. Le pays connait des élections libres, une presse libre, un développement libre de la société civile qui exerce un contrôle sur les autres pouvoirs… Cette liberté n’est pas idéale, elle n’est pas parfaite, elle n’est pas encore totale, mais elle est réelle. Ce qui n’est pas le cas en Russie. La grande crainte du président Poutine et de son élite dirigeante est que ce processus ardu, mais finalement fructueux de promotion de la démocratie en Ukraine, puisse s’étendre à la Fédération de Russie.

Si la Russie annexait l’Ukraine, elle redeviendrait une superpuissance, et tout ce qui fait la richesse de l’Ukraine en termes de capacités humaines et productives se retrouverait au service de son projet impérialiste.

Analyse historique complète ci-dessous :

Prions pour le peuple ukrainien

« L’Eglise a un grand rôle à jouer pour essayer de donner de l’espérance »

Mgr Borys Gudziak

Prions pour le peuple ukrainien. Qu’il garde l’espérance et le foi face à cette situation très difficile.
Prions pour les familles qui vivent dans l’incertitude et la peur.

Que le Seigneur bénisse l’Ukraine et installe la paix dans le cœur de chacun.